Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

H ISTOIRE D’UNE COLLECTION du musée de Vassogne

Publié le 12 Décembre 2016 par kate nana

H ISTOIRE D’UNE COLLECTION
 « C’est en 1992 que débuta, suite à la découverte d’une propriété sur la commune de Vassogne, la collection d’outils de façonnage à main. Mes aïeux furent entrepreneur de maçonnerie et petit cultivateur depuis la fin du XIXème siècle. Acteur incontournable de la reconstruction du canton de Craonne, l’entreprise de maçonnerie Maroteaux-Cabaret laissa à sa fermeture de nombreux outils de maçonnerie, couverture, plâtrerie, paysannerie mais aussi une masse d’archives considérable. Les outils furent dans un premier temps stockés dans une écurie. 
 
Très rapidement, l’idée d’un musée germa. Je me mis donc en quête de collecter sur les brocantes et vides greniers de l’Aisne les outils de maçonnerie et paysannerie que je pouvais trouver. Il m’apparut rapidement que l’ensemble de ces outils avaient une unité confondante : ils étaient dans leur forme le produit des conséquences de la première guerre mondiale dans le département. Le raz de marée d’outils industriels côtoyait ceux transformés à la suite de la guerre. Il me sembla alors qu’il fallait pouvoir comparer ces outils de pays avec ceux des autres régions.
 
Dès 2002, je me suis mis à voyager dans toute la France et les pays d’Europe de l’est (Italie, Allemagne) pour rassembler des séries complètes d’outils et objets d’art populaire mais aussi pour photographier les pièces de musée, passant d’écomusée sans moyens au fabuleux musée de l’outil et de la Pensée Ouvrière de Troyes. Parallèlement, les dons d’outils et d’ateliers entiers du Chemin des Dames et de l’Aisne se multiplièrent.
 
A la tête aujourd’hui d’une collection de près de 6 000 outils et objets d’art populaire, d’un fonds de 200 mètres linéaires d’archives d’entreprise et de documentation sur l’outil, le Chemin des Dames et l’Aisne ainsi que d’une bibliothèque conséquente, j’ai entrepris, parallèlement au musée, la construction d’un Conservatoire ayant pour but de préserver cet héritage hors du commun. » Stéphane Bedhome


 « RECONSTRUIRE»
 
La nouvelle exposition du musée de Vassogne « Le chemin de la reconstruction 1919-1939 » constitue une sorte de pari inédit : comment évoquer, comment rendre sensibles tous les aspects de la société sur le Chemin des dames après « l'évènement ruine » ? « L'évènement ruine » est le terme que Stéphane Bedhome - fondateur du musée - a forgé dans sa thèse et son livre pour caractériser l’état de dévastation et de sidération de la région après la Grande guerre. L’ampleur de ce sujet imposait qu’il soit traité en un prologue et deux volets. « Terres, fêlures de la Grande Guerre » est le prologue de ce cycle : évocation symbolique du bouleversement de la terre par la guerre, du passage d'un monde ancien à un monde nouveau. Le premier chapitre du « Chemin de la reconstruction » (avril 2015-décembre 2016) présenté ici, est consacré à la reconstruction de l'habitat et à la réhabilitation des liens sociaux sur le Chemin des Dames après 1918. Le deuxième chapitre (avril 2017-décembre 2018) parlera de la reconquête des terres et des cultures, du nouveau visage des jardins entre 1919 et 1939.
 «Le chemin de la reconstruction 1919-1939 » est divisé en deux parties. La première met en scène l’ensemble des métiers qui ont contribué à la reconstruction matérielle des bourgs et des villages : maçons, charpentiers, plâtriers, couvreurs… La richesse des techniques et des savoirs-faire confirme que les fonctions et formes de l’outil sont aussi l’expression d’une pensée ouvrière singulière.
 La deuxième partie, consacrée à la société de la reconstruction, est divisée en quatre sections. « Dommages » rend compte de la complexe machine administrative mise en place par l’Etat pour aider les régions dévastées et les populations. « Entrepreneurs et ouvriers » évoque le travail au jour le jour de l’entreprise Maroteaux-Cabaret et de ses employés - « Intérieurs et cafés » montre les éléments parfois rudimentaires de la vie quotidienne dans les maisons et les cafés-épiceries. « Fêtes et cérémonies » parle des commémorations laïques et religieuses, marques incontournables d’une sociabilité retrouvée.
 Enfin il était impossible d’envisager cette présentation sans la présence du livre de Roland Dorgelès Le réveil des morts, paru en 1923, terrible évocation de ce travail physique et moral de la reconstruction. Ils nous a inspiré et nous l’avons placé au début de cette deuxième partie. Il est en vis-à-vis d’une porte décorée de chardons, caractéristique des nouvelles habitations. Symboliquement, du livre à la porte, nous avons tracé une ligne, un chemin, le chemin du renouveau

.
 

H ISTOIRE D’UNE COLLECTION du musée de Vassogne
H ISTOIRE D’UNE COLLECTION du musée de Vassogne
H ISTOIRE D’UNE COLLECTION du musée de Vassogne
H ISTOIRE D’UNE COLLECTION du musée de Vassogne
Commenter cet article