Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Publié le 7 Décembre 2016 par katenana in tourisme dans l aisne, PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, autres, AUTRES, LA SOCIETE, VIE POLITIQUE

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant


En attendant la venue d’une médecin, les praticiens du cabinet des Remparts compensent le départ de leur confrère, à l’image du docteur Voisin.

 

La désertification médicale n’est plus une expression ; elle est en train de devenir réalité sur le secteur chaunois. Le départ des docteurs Lemrabet et Jourdain de Muizon, le 30 juin, laisse des milliers de patients dans le flou. Et ce n’est qu’un début puisque les docteurs Duhamel (fin août) et Seret devraient quitter leur cabinet – lequel est d’ailleurs en vente – dans quelques mois. « Si mon docteur est remplacé, ça ira », commentait hier une patiente en apprenant la nouvelle. Mais le souci se situe justement là : les départs ne sont pas compensés par les arrivées.

À court terme, « entre 6000 et 8000 patients seront sans médecin traitant », annonce Dominique Jourdain de Muizon, lequel n’a pas été en mesure de trouver un successeur « alors que je suis maître de stage depuis vingt ans ». C’est dire toute la difficulté à convaincre les jeunes diplômés...

« On se demande ce qu’on va faire »

Cette situation sanitaire pour le moins inconfortable, qui devrait encore s’aggraver courant 2017 avec notamment la retraite de deux ou trois docteurs, inquiète bon nombre de Chaunois. « On se demande ce qu’on va faire. C’est quand même très embêtant tout ça », résume Pierre. « Le pire, c’est que les autres médecins refusent de prendre d’autres patients car ils sont déjà surchargés », ajoute Sylvie. Sur les réseaux sociaux, quelques-uns essaient de s’échanger de bons « plans », mais ils sont rares.

Au cabinet des Remparts, l’arrêt du docteur Lemrabet et le temps partiel du docteur Picouet « qui ne consultera plus qu’une journée par semaine à compter de septembre », dévoile l’une des deux secrétaires, vont être comblés en partie par l’arrivée d’une docteur.

Il y a urgence

Mais ce ne sera qu’en octobre. Et elle ne prendra que les patients des deux généralistes cités précédemment. En attendant, les patients « isolés » peuvent être renvoyés « de manière exceptionnelle » vers les autres praticiens, si leur agenda leur permet. À noter que des renouvellements d’ordonnances ont été signés pour les personnes en ayant besoin « afin de ne pas les contrarier davantage ».

Dans une commune qui comptait en début d’année treize généralistes dont dix ayant plus de 55ans, d’après l’étude menée par un cabinet indépendant, il y a urgence à agir.

Un nouveau cabinet en septembre

Au-delà des mots, il faut du concret à l’image du cabinet médical privé qui est en cours de construction au nord-ouest de la ville (intersection du boulevard d’Andenne avec celui de Bad-Kostritz). Deux infirmières et un médecin (généraliste ?) devraient s’installer cet automne. « J’ai de la place pour d’autres praticiens médicaux ou paramédicaux », signale Eric Renouf. Lequel est prêt à accueillir « des étudiants, des remplaçants, ou ceux qui ne veulent plus investir dans leur cabinet » en contrepartie de locaux adaptés et d’un loyer.

Un autre projet est par ailleurs dans les tuyaux du côté de la ZAC l’Univers (du côté d’Intermarché). L’idéal serait qu’il aboutisse vite, histoire de rassurer la population et d’éviter, pendant les phases épidémiques, un engorgement redouté des urgences de l’hôpital.

Chauny est souffrante, des remèdes doivent être apportés.

 

Commenter cet article