Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Un jour de juin 1940

Publié le 6 Décembre 2016 par katenana

Un jour de juin 1940

Suite aux différents contacts que j'ai avec Michel, une nouvelle rubrique est mis en ligne aujourd'hui sur les souvenirs de la seconde guerre mondiale et Amiens. Michel et sa famille résidaient à Amiens durant la guerre 39/45 et ont été témoins de beaucoup de choses durant cette période.

Michel m'a contacté suite à la création de mon blog sur Amiens et souhaitait témoigner de ce qu'il a vu. Le premier de ces récits concerne un jour de Juin 1940.

Michel, son père, sa mère et son frère ainé habitaient au 409, rue de Cotenchy, rue qui été rebatisée plus tard rue de la 3ème D.I. Son père, réformé pour cause d'accident, avait été réquisionné avec son camion (il était routier) pour transporter les archives de la ville et certains matériels (machines à écrire, etc...).

Il passait ses jours et ses nuits à la Mairie. Un matin de juin 1940, il est arrivé devant leur maison avec son camion et a demandé à sa famille de prendre leurs valises et d'embarquer dans son camion. Dans un premier temps, ils ont regagné la Mairie, puis, sont parties à pieds pour rejoindre la maison de leur grand-père.

En cours de route, ils sont passés devant la boucherie en gros et demi-gros où sa mère travaillait en qualité de comptable et le gérant leur a fait gracieusement cadeau d'un superbe rosbeef. Arrivés à la maison du grand-père de Michel, ils ont trouvés porte close. La voisine, une amie, leur a précisé que leur grand-père était parti la veille au soir.

Devant le magnifique rosbeef, elle leur a proposé de le déguster ensemble. Alors que celui-ci était en pleine cuisson, les sirènes ont retenties. Il était 14 heures.
 

Bombardement à Amiens - maison Deberny face au palais de justice


Le père de Michel a alors visité la cave et a décrété qu'elle n'était pas fiable. Toute la famille de Michel et la voisine de son Grand-père ont malheureusement du abandonné le rosbeef en pleine cuisson pour se précipiter dans les caves de la caserne Stengel qui se trouvait à une centaine de mètres de là.

Dans les caves voutées de la caserne, durant 3 heures (14h à 17h), ils ont entendu le bruit assourdissant des bombes allemandes tombant sur notre belle ville d'Amiens. Les sirènes annonçant la fin du bonbardement, ils sont sortis des caves de la caserne pour rejoindre l'Hotel de Ville où était garé le camion de son père et ont été témoins de la désolation des maisons détruites et encore fumantes. Des poutres éparpillées sur les rues. A ce moment là Michel se dit : "Oh, comme mon père avait eu raison de nous conseiller de nous abriter à la caserne. Sinon, je crois que je n'aurais jamais eu l'occasion de vous apporter mon témoignage. Ma vie et celle de ma famille se serait terminée ce jour-là."

Michel, enfant à cette époque, était terrorisé et son père le prit sur ses épaules, car, il fallait enjamber des poutres enflamées pour avancer dans la rue. Arrivés à l'Hôtel de ville, ils se sont encore abrités dans les caves, car, le bombardement a repris à 20 heures et a duré deux heures. A minuit, ils sont montés dans le camion et ont pris la route mais, cela est une autre histoire.

Merci à Michel pour ce témoignage et nous attendons la suite avec impatience...

Commenter cet article