Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

un plan d’urgence pour l élevage

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana

Conseil départemental : un plan d’urgence pour l élevage

Conseil départemental : un plan d’urgence pour l élevage

Conseil départemental : un plan d’urgence pour l élevage

Les élus axonais ont adopté ce lundi un plan d’urgence pour l’élevage, destiné à accompagner les agriculteurs.

Le plan vise à soutenir les éleveurs en situation précaire. Archives G.H.Les élus axonais ont adopté ce lundi un plan d’urgence pour l’élevage, destiné à accompagner les agriculteurs.

 

« Ce rapport est très important parce qu’il vient s’inscrire dans une chaîne de solidarité. Il s’inscrit dans un plan régional et déjà mis en place dans d’autres départements. » Pascal Tordeux, vice-président du conseil départemental en charge de l’Économie, a présenté ce lundi une délibération en soutien à l’élevage. Une délibération adoptée à l’unanimité par les élus axonais.

Ce « plan d’urgence pour l’élevage » 2016-2020 vient ainsi en complément de celui déjà engagé par la Région Hauts-de-France sur l’ensemble du territoire Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Il vise à accompagner les agriculteurs tant pour « l’optimisation des moyens de production » que pour « l’adaptation technique et technologique de leurs ateliers ». Mais, outre l’aspect économique, Pascal Tordeux a également insisté sur le volet social, induit par la précarité de certaines familles. « Avenir élevage 02 » prévoit donc aussi de « leur donner les moyens de faire des diagnostics personnalisés ».

Enfin, une enveloppe propre au Département vient s’ajouter, cette fois à l’adresse des «nouveaux installés » – soit depuis le 1er janvier 2015 et jusqu’au 31 décembre 2020. Elle «consiste en une participation des agriculteurs-éleveurs à des groupes de développement technico-économique » afin de « les aider à être beaucoup plus performant rapidement », a précisé Nicolas Fricoteaux, président de l’assemblée axonaise. Ce sont ainsi 200 euros par an qui pourront être accordés.

Le RSA en soutien

Si le plan en tant que tel n’a guère fait de débat, certains élus de l’opposition ont toutefois fait part de leurs inquiétudes. À l’instar de Brigitte Fournié-Turquin (EELV), qui évoque les risques « en cas de changement de production ». Citant l’exemple de « la ferme des 1 000 veaux » à Clairfontaine, en Thiérache, l’élue écologiste estime que l’éleveur devient là « une sorte de salarié », « qui n’a plus la main » ni sur le choix des bêtes, ni sur leur «commercialisation ».

De même, Bruno Beauvois (PRG) redoute, au regard de la situation actuelle des agriculteurs axonais, que ce soit les signes précurseurs « de la mort de la paysannerie ». Et invite à engager une réflexion « pour l’aider face aux industriels ».

Pour l’heure, les mesures prises doivent permettre de faire un état des lieux des exploitations des éleveurs en plus grande difficulté. Avec un coup de pouce supplémentaire : le RSA (revenu de solidarité active) devrait être étendu, a indiqué Isabelle Létrillart, vice-présidente à l’Action sociale.

 

Commenter cet article