Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Il y a 10 ans, l'Abbé Pierre nous quittait

Publié le 5 Février 2017 par kate nana in PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, HISTOIRE, VIE POLITIQUE

Le 1er février 1954, l'Abbé Pierre, révolté par la misère et le froid extrême qui touche les pauvres et sans abris cet hiver là, lance un appel. Les médias radio et presse s'en font le relais. Pour l'Abbé Pierre, face à l'immobilisme de l'Etat, seuls les citoyens peuvent répondre efficacement.
Son appel à "l'insurrection de la bonté" est entendu et l'équivalent de huit millions d'euros vont être récoltés la semaine suivante. 

L'Abbé Pierre est décédé il y a 10 ans, le 22 janvier 2007 mais son engagement auprès des plus pauvres et des plus faibles persite. Des centaines de citoyens, dans le cadre de collectifs, comités, associations, fondations et entreprises à but social assurent la relève. Retour sur une vie dédiée au bien être des plus pauvres.

© Emmaus international.org

 

Brûlé d'amour à Assise à l'âge de 14 ans

L'Abbé Pierre, de son vrai nom Henri Goudès, naît le 5 août 1912 à Lyon dans une famille bourgeoise, très investie dans la vie caritative. A 14 ans, il fait un pélérinage à Assise, en Italie, où il a une révélation divine.

" On ne peut pas comprendre ce que j'ai fait si on ne comprend pas qu'à l'âge de 14 ans j'ai été brûlé, au sens mystique du terme à Assise " Ce sont les paroles de l'Abbé Pierre lui-même, confiées à René Poujol, journaliste et auteur du livre "Le secret spirituel de l'Abbé Pierre". Toute sa vie sera désormais sous le sceau de ce Dieu d'amour.

Jeune scout, son totem est "Castor méditatif" mais de ce nom, les médias ont surtout retenu l'image du castor bâtisseur passant sa vie à plaider pour des logements dignes pour les déshérités, laissant de côté le qualificatif de "méditatif". Ainsi ses sept années passées dans un monastère capucin à Crest, dans la Drôme, sont moins connues du grand public. Il a 19 ans quand il y entre pour une vie marquée par la réflexion et la rudesse de la vie  monastique. Il est ordonné prêtre en avril 1938 et quitte le monastère pour le diocèse de Grenoble. 
 
L'Abbé Pierre, de son enfance à son engagement religieux et politique - Grand format janvier 2017 1/5

Photos : Fond photographique centre Abbé Pierre Emmaüs  -  France 3 Normandie  -  Stéphane Gérain, Bruno Belamri, Alban Vian

Intervenants :
René Poujol journaliste et auteur du livre « Le secret spirituel de l'Abbé Pierre »
Philippe Dupont, directeur du centre Abbé Pierre - Emmaüs
Jean Rousseau, président du centre Abbé Pierre - Emmaüs


En 1939, il est mobilisé comme sous officier puis démobilisé et en 1942, s'engage dans la résistance où il choisit son pseudonyme "Abbé Pierre" pour ne pas être repéré par la Gestapo ni le régime de Vichy. Tour à tour faussaire ou passeur, il monte des filières de passage dans les Alpes. Il va créer en 1943 le maquis de Malleval, dans le Vercors. Après la libération, il se lance en politique et se trouve élu parachuté en Meurthe et Moselle où il devient député en 1945 sous l'étiquette MRP (Mouvement Républicain Populaire). 


 

1949, première communauté d'Emmaüs


En 1947, l'Abbé Pierre ouvre une auberge internationale de jeunesse pour les orphelin de la guerre, à Neuilly-Plaisance. En 1949, il y accueille Georges Legay, un ancien bagnard qui venait de tenter de se suicider. Georges Lejay sera le premier compagnon d'Emmaüs, d'autres viendront rapidement à ses côtés.


 

1er février 1954 : l'appel de l'Abbé Pierre

L'hiver 1954 est extrêmement froid et meurtrier pour les sans abri. Le premier février, l'Abbé Pierre lance un appel qui va rester dans les mémoires : il interpelle toute la population et les gouvernants sur le sort des plus pauvres qui n'ont pas de toit pour se protéger du froid. La presse titrera "L'appel à l'insurrection de la bonté"

Si on se met à comprendre, à rentrer dans le système, on ne se révoltera jamais

 
Commenter cet article