Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Le Château de Verberie, 

Publié le 15 Mai 2017 par kate nana in PICARDIE, valeurs, HISTOIRE

Le Château de Verberie, 
 

Situé entre Creil et Compiègne, proche de Pont-Sainte-Maxence, Verberie est une commune du département de l'Oise ancrée aux portes de la région Picarde, touchant l'Oise et la forêt domaniale de Compiègne.
Localisation :   60410, Verberie, département de l'Oise.
Région : Hauts-de-France (Picardie)
Année de construction : Xe siécle 
L'architecture : 
Le Palais de Verberie était orienté vers le Nord, les édifices qui le composaient s'étendaient de l' Ouest à l' Est sur une ligne de 432m. Un corps de logis très vaste, dans lequel se tenaient les assemblées générales, les parlements, les Conciles, termine à l' Ouest cette étendue de bâtiments, de même que la Chapelle située à l' Ouest. La Chapelle et la salle d' assemblée formaient comme deux ailes qui accompagnaient une longue suite d' édifices de différentes formes et de différentes grandeurs. Au centre de toute cette étendue paraissait un magnifique corps de logis d' une grande hauteur composé de deux grands étages. Les murs, bâtis en pierre de taille choisie étaient ornés d'ornements à bas reliefs, de frontons, de fleurons de fenêtres ouvertes et de fenêtres feintes, munies d'ornements aménagés d' un grand dessein proportionnés d' un genre d' architecture qui approchait du Colossal.
Deux tours rondes accompagnaient le corps de logis principal. Depuis ces deux tours jusqu' à la Chapelle de Charlemagne, d' un côté et jusqu'à la salle d' assemblée de l' autre, on voyait divers bâtiments un peu moins élevés que le grand corps de logis, qui était percés de hautes et larges fenêtres semblables aux croisées des Eglises du treizième siècle et moins chargées de pilastres et de moulures. 
On remarquait, par intervalles, de grosses tours carrées plus larges qu' élevées, elles faisaient l' effet des dômes dans les Palais. On voit encore une de ces tours dans la basse-cour du Fief d' Haramont. Ces notices ont été tirés de quelques restes de l' ancien Palais et d' un titre du règne de François Ier qui permet la démolition des différentes parties de ce Palais. Ces parties de bâtiment avaient été incendiées sous le règne de Charles VI un siécle auparavant.

Le chevet de la Chapelle était tourné vers le Sud. On y entrait par une porte collatérale placée à l' Ouest pour faciliter la commodité des personnes du château. Cette Chapelle, bâtie dans le même goût que le grand corps de logis du Palais, a été détruite à deux reprises, la chûte du clocher, arrivée en 1333, a fait s'écrouler une partie des murs déjà affaiblis par le poids de leurs élévations. Les habitants de Verberie avaient entrepris de soutenir un siége contre les Anglais dans le cimetière de cette église pendant les troubles du règne de Charles VI. Le Général Anglais fit, à cette occasion, canonner les murs du cimetière et la Chapelle même du côté du Nord avec tant de vigueur que les murs s écroulèrent en grande partie. Des titres de 1310 et de 1343 nomment encore cette église « Chapelle de Charlemagne ». Il y a, à la Ferme du Chat, les caves de l' ancien Palais. Les jardins s' étendaient le long de l' Oise entre le Palais et cette rivière, ils occupaient, comme les bâtiments du Palais, un espace large de 432m d' Ouest en Est. Plus bas que le Nord de la Chapelle, le parc commençait, il finissait à Herneuse là où la forêt de Cuise étendait son long manteau. Une longue terrasse, qui a été démolie, et la rivière qui arrosait de ses eaux le fossé, servaient de clôture aux jardins. On passait des jardins, de l' autre côté de l' Oise, sur un pont de bois qu' on appellait Pont du Palais, pour le distinguer de deux autres situés au dessus et au dessous des jardins.

Il est fait mention de ce pont dans une Charte de Charles le Simple datée de 919 dans un titre de 1449. La grosse tour, située à l'Ouest du Palais, servait de demeure au Concierge.
Le Château de Verberie, 
Commenter cet article