Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Les origines de la retraite le saviez - vous ?

Publié le 10 Mai 2017 par kate nana in PICARDIE, HISTOIRE, LA SOCIETE, VIE POLITIQUE

 

Les origines de la retraite : quand l'Allemagne de Bismarck créait le premier système obligatoire

Aujourd'hui, un retraité naît toutes les 37 secondes ! Peut-on exister socialement quand on est à la retraite ? Y a-t-il des "risques sociaux" chez les retraités ? Quels sont les choix qui s'offrent à eux pour donner du sens à leur vie ? Ce livre, ponctué de récits, de témoignages éclairants, d'exercices personnels, vous accompagne durant la transition entre le monde du travail et le début d'une vie où vous serez l'acteur libre et responsable de vos décisions. Extrait du livre "En avant la retraite !", de Juliette Helson et Daniel Levy, publié aux éditions L'Harmattan, 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 

Jusqu'à Louis XIV qui a fait construire les Invalides en 1670, le sort des vieux sans ressources et sans famille dépendait essentiellement de la charité des organismes religieux.

En 1673, Colbert, ministre de Louis XIV, crée la caisse des invalides de la marine, aujourd'hui Établissement National des Invalides de la Marine. Ce régime assure une pension à ceux qui ne peuvent plus travailler, l'âge ne constituant que l'une des causes possibles de leur état d'invalidité.

 

C’est seulement en 1784 que ce régime distinguera la pension d’invalidité de la pension de vieillesse attribuée à 60 ans (compte tenu de l’espérance de vie de l'époque, cela représente une retraite tardive). Elles couvrent la marine de pêche et de commerce.

La marine de guerre, comme les militaires et d’autres catégories directement au service du Roi, pouvaient également bénéficier de pensions. Les agents des fermes générales (aujourd'hui les fonctionnaires des impôts, mais à l'époque personnels d’entreprises privées) avaient créé leur propre caisse en 1768.

La Révolution multiplie les déclarations d’intention tout en détruisant les bases de la protection sociale existante : interdiction des corporations qui assuraient une solidarité professionnelle, nationalisation des biens du clergé qui assurait l’assistance. C'est le Directoire qui rétablira les fonds de pension des fonctionnaires.

Le Consulat crée le franc germinal en 1803, ouvrant un siècle de stabilité monétaire qui permettra l’essor de l’épargne et de la rente.

L’Empire autorise en 1808 les sociétés de prévoyance et voit l’apparition des caisses particulières comme celles de la Banque de France et de la Comédie Française.

Mais elles se limitent à la maladie. Le rôle de la mutualité en matière de retraite restera marginal, même après la loi de 1898 l'autorisant plus largement à gérer la retraite et l’assurance vie.

En 1850 est créée une Caisse Nationale des Retraites, gérée par la Caisse des Dépôts et Consignations. Elle recueille les versements volontaires des particuliers, et leur sert à partir de 50 ans une rente qui est garantie par l'état (à cette époque, la monnaie est stable).

Cette caisse s'adressera surtout à la petite bourgeoisie.

En 1853, les divers fonds de pension des fonctionnaires civils de l’état sont remplacés par un droit de chaque Fonctionnaire inscrit au « grand livre de la dette publique » et financé par le budget courant de l’État. La même loi distingue les services actifs (postes, douanes, forêts, contributions indirectes, tabacs) qui permettent le départ à 55 ans, et les services sédentaires, où il faut attendre 60 ans.

En 1876, les instituteurs sont classés dans les services actifs.

C'est la naissance de l’actuel régime des pensions civiles et militaires.

C’est l'Allemagne de Bismarck qui crée en 1883 le premier système obligatoire de retraites, financé par la capitalisation de cotisations ouvrières et patronales, pour une retraite à 70 ans. Le système est introduit en France par la loi de 1910, pour une retraite à 65 ans (en 1912 : 60 ans pour les métiers les plus pénibles) ; mais l'obligation de cotisation est annulée en 1911

Par ailleurs, le développement de l'industrie s’accompagne de la création de retraites d’entreprise. Certains secteurs stratégiques tels les mines, les chemins de fer, les industries électriques et gazières, finiront par être couverts chacun par un régime propre (en 1894, 1909 et 1938 respectivement).

Mais les régimes d’entreprise, généralement sous-provisionnés, n'offrent guère de garantie en cas de faillite. Divers scandales, dont celui de la compagnie de Bessèges en 1888, amènent le parlement à adopter en 1895 une loi dite des garanties qui réglemente les caisses patronales, posant des exigences de provisionnement et les soumettant au contrôle.

En fait donc nous devons la retraite à Bismarck

hé oui ! quand il a demandé à ses conseillers à quel àge établir l àge de la retraite 

ceux-ci ont répondu l espérance de vie étant(à cette époque) 59 ans nous donnerons la retraite à 60 ans  !!!
 

 

Commenter cet article

muriel 14/05/2017 00:19

Merci Kate pour cette information, je ne connaissais pas l'origine de nos futures retraites, enfin.. je l'espère... j'attends les nouvelles lois.... c 'est toujours un plaisir de passer sur ton blog.

muriel 14/05/2017 19:14

merci à vous continuez à me visiter bonne continuation