Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

Publié le 31 Octobre 2016 par katenana dans PICARDIE, LA SOCIETE

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

 

Les bénévoles s'activent devant le centre pour distribuer des légumes aux premiers inscrits.
Les bénévoles s'activent devant le centre pour distribuer des légumes aux premiers inscrits. © Radio France - Hugo Brisset

Abbeville est la première ville de la Somme à ouvrir les inscriptions pour la campagne d'hiver des Restos du Cœur, qui commencera le 22 novembre. Une cinquantaine de personnes étaient déjà présentes ce vendredi, pour obtenir leur carte. Parmi eux, 27 migrants, qui venaient de Calais.

Le centre des Restos du Cœur d'Abbeville, avenue de la Chapelle, a ouvert tôt ce vendredi matin pour accueillir les premières personnes qui souhaitaient s'inscrire pour la campagne hivernale. Une fois leur carte en poche, les bénéficiaires ont pu s'approvisionner en légumes et en vêtements"L'an dernier ça m'a beaucoup aidé. S'il n'y avait pas les Restos du Cœur, je donnerais juste à manger à ma fille et moi je m'en passerais", confie Aline, qui n'a pour seul revenu que l'allocation aux adultes handicapés.

 

Les demandes sont toujours plus nombreuses chaque année. Elles ont augmenté de 3,5% cet été dans la Somme. L'hiver dernier, la vingtaine de bénévoles du centre d'Abbeville avait distribué cinq tonnes de marchandise par semaine à près de 450 familles.

commentaires

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

Publié le 31 Octobre 2016 par katenana dans LA SOCIETE, PICARDIE

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

 

Les Restos du Cœur préparent l'hiver à Abbeville

Les bénévoles s'activent devant le centre pour distribuer des légumes aux premiers inscrits.
Les bénévoles s'activent devant le centre pour distribuer des légumes aux premiers inscrits. © Radio France - Hugo Brisset

Abbeville est la première ville de la Somme à ouvrir les inscriptions pour la campagne d'hiver des Restos du Cœur, qui commencera le 22 novembre. Une cinquantaine de personnes étaient déjà présentes ce vendredi, pour obtenir leur carte. Parmi eux, 27 migrants, qui venaient de Calais.

Le centre des Restos du Cœur d'Abbeville, avenue de la Chapelle, a ouvert tôt ce vendredi matin pour accueillir les premières personnes qui souhaitaient s'inscrire pour la campagne hivernale. Une fois leur carte en poche, les bénéficiaires ont pu s'approvisionner en légumes et en vêtements"L'an dernier ça m'a beaucoup aidé. S'il n'y avait pas les Restos du Cœur, je donnerais juste à manger à ma fille et moi je m'en passerais", confie Aline, qui n'a pour seul revenu que l'allocation aux adultes handicapés.

 

Les demandes sont toujours plus nombreuses chaque année. Elles ont augmenté de 3,5% cet été dans la Somme. L'hiver dernier, la vingtaine de bénévoles du centre d'Abbeville avait distribué cinq tonnes de marchandise par semaine à près de 450 familles

commentaires

VERNEUIL SOUS COUCY

Publié le 30 Octobre 2016 par katenana

 

commentaires

l’installation du nouveau boîtier électrique Linky

Publié le 30 Octobre 2016 par katenana

l’installation du nouveau boîtier électrique Linky

l’installation du nouveau boîtier électrique Linky

 

LE CERCLE/POINT DE VUE - Plusieurs communes françaises refusent l’installation du nouveau boîtier électrique Linky. Un rejet qui pousse aujourd’hui Enedis a entamé des procédures judiciaires contre ces municipalités.

Début octobre, Enedis (ex-ERDF) a engagé une procédure au tribunal administratif de Rennes contre la mairie de Plouguerneau (Finistère). La requête du distributeur des compteurs électrique intelligents Linky vise à annuler la décision prise par le maire de cette commune d’interdire l’installation des boîtiers dans les bâtiments publics ainsi que chez les particuliers qui en auraient fait la demande.

Fin septembre, la mairie de Cast (Finistère) était également attaquée en justice par Enedis pour avoir voté un moratoire sur l’installation des compteurs électriques nouvelle génération.

 

 

La pose des compteurs Linky dans les foyers français a démarré fin 2015 et l’initiative est contestée par plusieurs maires qui n’ont pas hésité à délibérer contre l’arrivée des nouveaux boîtiers dans leur commune, une démarche conduite au nom du principe de précaution quant aux risques sanitaires que pourraient représenter Linky pour la population.

Le groupe Stop Linky Finistère estime sur son blog que le dispositif d'Enedis va notamment  « émettre des radiofréquences toxiques » pouvant propager des  « ondes électromagnétiques [...] classées dans le groupe 2 B "comme possiblement cancérigènes" par l'OMS »

L'installation protégée par une clause

Seulement, les décisions votées par ces municipalités vont à l’encontre de la loi qui prévoit et encadre l’arrivée du « smart meter ». Les compteurs électriques traditionnels sont pour beaucoup obsolètes et ne correspondent plus aux exigences technologiques imposées par l’évolution du modèle énergétique français. Les remplacer désormais par Linky fait figure d’un grand pas en avant - selon le gouvernement - vers une amélioration de la gestion de l’électricité en France.

Lire aussi :
> LE CERCLE. Le refus des compteurs Linky plonge des communes dans l'illégalité

Comme le rappelle un article paru sur le site « UFC-Que Choisir », les conditions générales de vente qui lie EDF, principal fournisseur d’électricité en France, à ses abonnés indiquent dans la partie « dispositif de comptage » qu’Enedis « peut procéder à la modification ou au remplacement de ces éléments en fonction des évolutions technologiques ».

L’installation de Linky est donc protégée par cette clause et ne peut être contestée, d’autant plus que les conditions générales d’Enedis stipulent également que « le client s’engage à prendre toute disposition pour permettre à Enedis d’effectuer la pose, la modification, l’entretien et la vérification du matériel de comptage ».

Les premières condamnations tombent

Tous ceux qui s’opposent au changement de leur compteur s’exposent à des poursuites judiciaires de la part d’Enedis. Mais avant d’en arriver là, une phase de conciliation a lieu. « Si on est confronté à un refus, on prend contact, on discute, on apporte les explications nécessaires, et souvent, les réticences tombent. » explique dans « L'Est républicain » Anne-Marie Goussard, membre de l’équipe d’information d’Enedis sur le compteur Linky.

Dans le cas contraire, quand ce n’est pas Enedis qui attaque, ce sont les institutions administratives qui portent l’affaire devant les tribunaux. La mairie de Montferrand-du-Périgord a récemment fait l’objet de poursuites de la part de la Préfecture de Dordogne pour avoir pris, elle aussi, une délibération interdisant l’installation des boîtiers Linky. Le 14 octobre, le tribunal administratif a suspendu cette délibération et a condamné la commune de 170 habitants à verser 1.200 euros à Enedis

commentaires

Saint-Quentin a son campus

Publié le 30 Octobre 2016 par katenana

Saint-Quentin a son campus universitaire

Saint-Quentin a son campus universitaire

Saint-Quentin a son campus universitaire

 

 

 

Construit et aménagé par la Région, le nouveau campus universitaire accueille les deux établissements d’enseignement supérieur de Saint-Quentin : l’institut universitaire de technologie (IUT) de l’Aisne et l’Institut supérieur des sciences et techniques (INSSET).

Rue d’Ostende, à Saint-Quentin. Paré de briques rouges, le campus universitaire est parfaitement intégré à son nouveau quartier d’adoption. A cette adresse était déjà né, en 1998, l’IUT de l’Aisne. Depuis janvier 2016, un nouveau bâtiment de 3 500 m² (bibliothèque universitaire, centre de recherche, salles de classe) a ouvert ses portes à 620 étudiants.

A l’intérieur se trouvent désormais réunis les apprentis et formateurs de l’IUT, accompagnés de la communauté éducative de l’INSSET. L’institut d’enseignement supérieur, qui a déménagé de la rue Ronsard en centre-ville, a investi les nouveaux locaux, aménagés par la Région à hauteur de 5 millions d’euros.

Deux établissements complémentaires, un campus

Faire de Saint-Quentin une place forte de l’enseignement technique et numérique. Voilà l’ambition de ce nouveau campus universitaire, appelé à former des techniciens et des cadres en génie des systèmes industriels.

Ce campus universitaire, c’est une opportunité unique qui nous a été offerte par la Région et l’Université de Picardie Jules Verne, confirme Frédéric Duriez, chef du département “Génie mécanique et productique” de l’IUT de l’Aisne. L’idée a été de rassembler deux établissements complémentaires dans un même lieu, pour mutualiser les équipements et le matériel. Le message est très clair : à Saint-Quentin, venez vous former en 5 ans aux métiers de l’industrie, de l’environnement, de la robotique ou encore du numérique.

Le vrai point fort de ce campus, c’est la continuité des enseignements qui y est proposée, explique Emmanuel Bellenger, le directeur de l’INSSET. Les formations dispensées par l’Université de Picardie Jules Verne sont directement adaptées aux demandes directes des entreprises. A la fin de leur DUT ou de leur licence professionnelle, les étudiants souhaitent poursuivre leurs études. Au lieu de déménager à Lille, Amiens ou Reims, ils pourront continuer à se former à Saint-Quentin.

Moyens et compétences mutualisés

La dynamique, engagée par la construction du campus par la Région, se retrouve aujourd’hui dans les enseignements.Des professeurs de l’INSSET dispensent des cours en 2e année de DUT ou en licence professionnelle assurés par l’IUT, continue Emmanuel Bellenger. Et des enseignants de l’IUT viennent assurer également des cours auprès de nos élèves en Master. C’est une formule gagnant-gagnant.”

Prochain défi qui attend l’ensemble de la communauté éducative : associer les jeunes au projet d’établissement. “C’est déjà très bien parti, avance Christophe Marie, chef du département “Génie chimique et Génie des procédés” de l’IUT de l’Aisne. Les associations étudiantes de l’INSETT et de l’IUT parlent de combiner leurs actions et, pourquoi pas, un jour fusionner. Autres signaux très positifs : certains anciens élèves de DUT ont enchaîné avec une licence professionnelle et suivent maintenant un Master à l’INSETT.”

Preuve que les enseignements se complètent bien et qu’ils encouragent, à Saint-Quentin, la montée en compétences des étudiants.

Infos pratiques

Campus universitaire de Saint-Quentin
48, rue d’Ostende
03 23 62 89 59

L’offre de formation

IUT de l’Aisne, site de Saint Quentin :

  • DUT Génie Mécanique et Productique (GMP)
  • DUT Génie Chimique‐Génie des Procédés (GC‐GP)
  • Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels : Ingénierie de la conception informatisée (ICI)
  • Licence professionnelle Environnement : Métiers de l’Eau (ME)

INSSET :

  • Licence professionnelle Web Développeur
  • Licence Sciences Pour l’Ingénieur (SPI)
  • Master Cloud Computing & Mobility (CCM)
  • Master Conception et Simulation de Produits (CSP)
  • Master Management & Ingénierie Logistique (MIL‐LI)
  • Master Systèmes Embarqués (SE
commentaires

Employeurs, faites tester le train à vos salariés

Publié le 30 Octobre 2016 par katenana dans PICARDIE, vie quotidienne

Employeurs, faites tester le train à vos salariés

Employeurs, faites tester le train à vos salariés

Et si vous proposiez à vos collaborateurs de tester gratuitement le train pour aller travailler ? La Région et la SNCF viennent de lancer une plateforme web permettant aux entreprises d’offrir à leurs salariés la possibilité d’essayer gratuitement ce mode de transport pendant un mois.

Beaucoup de salariés utilisent leur voiture par habitude, sans connaître les possibilités alternatives près de chez eux. La Région Hauts-de-France et la SNCF viennent de lancer le dispositif “Testez le train”, qui  permet aux entreprises d’offrir à leurs salariés la possibilité de voyager gratuitement en train pendant un mois pour les trajets domicile-travail.

Comment ça marche ?

  • Votre entreprise est située près d’une gare du réseau TER Hauts-de-France : vous pouvez donc faire la démarche pour vos collaborateurs.

La Région et la SNCF examinent votre demande d’inscription et prennent contact avec vous pour définir les modalités d’un conseil individualisé avec vos salariés.

  • Votre entreprise ou une personne référente de votre entreprise s’inscrit ensuite sur le portail pour y ajouter les noms, coordonnées et mois de test souhaité pour les salariés intéressés par le dispositif.

Les candidatures sont ensuite instruites par la SNCF (attention, ce dispositif n’est pas ouvert aux abonnés actuels du train).

  • L’abonnement gratuit de 1 mois est envoyé au domicile de votre collaborateur
  • À l’issue du mois de test, un questionnaire sera remis aux salariés qui ont bénéficié du dispositif.

Les entreprises intéressées par l’opération sont invitées à se connecter sur le site dédié Testez le train.

Employeurs, faites tester le train à vos salariés
commentaires

30 nouvelles mesures pour simplifier la vie des Français

Publié le 26 Octobre 2016 par katenana dans VIE QUOTIDIENNE, LA SOCIETE, PICARDIE


30 nouvelles mesures pour simplifier la
vie des Français

 

Depuis 2013, le gouvernement a entamé un choc de simplification dont le but est de faciliter les démarches administratives des particuliers et des entreprises.

30 nouvelles mesures pour simplifier la vie des Français 30 nouvelles mesures pour simplifier la vie des Français

Après avoir présenté un nouveau volet de simplification à destination des entreprises lundi, le secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat, Jean-Vincent Placé, a dévoilé mercredi en conseil des ministres, la quatrième vague consacrée aux particuliers, qui contient 30 dispositions sur un total de 210 mesures.

Passeport, carte d'identité, naissance

L'un des volets est consacré à la facilitation des démarches concernant l'obtention de documents relatifs à l'Etat civil. Ainsi, dès le premier trimestre de l'année prochaine, il sera possible de préparer une demande de renouvellement ou d'établissement de la carte d'identité en ligne, plutôt que de se rendre en mairie. Au guichet, il suffira de remettre les pièces justificatives nécessaires et d'effectuer un recueil d'empreintes digitales.

Concernant le passeport, dès aujourd'hui, il n'y a plus de formulaire à remplir, "dès lors que vous aurez été authentifié par comparaison de vos empreintes digitales avec celles contenues dans le composant électronique du passeport", explique le gouvernement.

Enfin, le délai de déclaration de naissance à l'Etat civil va être prolongé de 3 à 5 jours, après l'accouchement. Dans certaines communes, la démarche pourra même être effectuée sous 8 jours, dès l'an prochain.

Santé : faciliter les démarches

L'Etat souhaite également simplifier les démarches relatives à la santé. Les procédures d'admission et de prolongation ou de renouvellement en affection longue durée vont être allégées pour les près de 7 millions de bénéficiaires. Les durées d'exonération vont être allongées, passant de 2 ou 5 ans à 3, 5 ou 10 ans. La disposition est d'ores et déjà effective. Concernant la demande de couverture maladie universelle, le nombre de pièces justificatives va être réduit dès le début 2017.

Parmi les autres mesures présentées, on citera la simplification des démarches pour obtenir le Revenu de solidarité Active (RSA) ou pour prolonger l'allocation aux adultes handicapés.

Le gouvernement a engagé depuis trois ans "un choc de simplification" qui vise à faciliter la vie des entreprises et des particuliers. En février dernier, le Premier ministre, Manuel Valls estimait que cela leur avait déjà permis d'économiser quelque 2,2 milliards d'euros. Bercy espérait récupérer 11 milliards d'euros au total.

commentaires

L’Aisne accueille 118 migrants

Publié le 24 Octobre 2016 par katenana

DEPARTEMENTALE : L’Aisne accueille 118 migrants en provenance de Calais

commentaires

voitures les plus volées en 2016

Publié le 24 Octobre 2016 par katenana dans PICARDIE

classement des voitures les plus volées en 2016

classement des voitures les plus volées en 2016

 

 

La Smart Fortwo II en tête du classement des voitures les plus volées en 2016

En tête du classement, la Smart Fortwo II, qui représente 14,72% des véhicules volés entre juin 2015 et juin 2016 © AFP

"40 millions d’automobilistes" a publié ce lundi son troisième baromètre des véhicules les plus volés en France en 2016. Encore une fois, pour la troisième année consécutive, c’est la Smart Fortwo II qui arrive en tête.

Propriétaire de Smart Fortwo II, restez vigilants : "40 millions d’automobilistes" a publié ce lundi son troisième baromètre des véhicules les plus volés en France en 2016 et c’est encore une fois, votre voiture qui domine le classement. Ainsi, pour la troisième année consécutive,la Smart Fortwo II est la voiture plus volée 

4X4 et berlines de luxe             Les gros modèles ne sont pas en reste, puisque les Land Rover Range Rover font leur entrée au classement des voitures les plus susceptibles d'être dérobées. Le modèle Evoque grimpe directement à la deuxième place et la Rover occupe le quatrième rang. A la troisième place, la Ford Fiesta. Les 4x4 sont assez représentés dans ce classement puisqu'on retrouve également la BMW X5 E70/LCI et la BMW X671, respectivement à la sixième et huitième place. On relève également la présence de berlines de luxe, comme la Renault Megane 2 (7e), la Seat Leon (9e) et la Citroën DS3 (10e).
commentaires

Proch’Emploi se renforce

Publié le 24 Octobre 2016 par katenana

Proch’Emploi se renforce

Proch’Emploi se renforce

Hauts-de-France: plus de proximité pour plus d’efficacité, Proch’Emploi se renforce

Proch’Emploi passe à la vitesse supérieure. Pour dynamiser le dispositif qui fait le lien entre les demandeurs d’emploi et les employeurs qui ont du mal à recruter, et qui a déjà permis à près de 2 000 personnes de retrouver une activité, la Région va désormais s’appuyer sur un levier de développement, déjà existant : le réseau des plateformes territoriales, implantées dans chacun des bassins d’emploi des Hauts-de-France.

14 de ces plateformes avaient déjà été mises en place par la Région. A l’origine, elles avaient été imaginées pour accueillir localement les jeunes et leur permettre, au contact d’experts de l’orientation, de rencontrer de potentiels employeurs ou des formateurs.

Des “circuits courts” pour l’emploi

Pour plus d’efficacité et de proximité, la Région décide aujourd’hui d’ouvrir ces lieux à un public plus large. Sur place, un accueil personnalisé et sur-mesure est proposé aux demandeurs d’emploi et aux entreprises du territoire.

L’idée est toujours la même : offrir des “circuits courts” à l’embauche. Concrètement, les plateformes Proch’Emploi sont les portes d’entrée des entreprises qui recherchent des futurs salariés, et des demandeurs d’emploi qui peuvent alors être accompagnés vers une formation nécessaire pour leur retour à l’emploi. Après un recensement précis des postes à pourvoir, les plateformes font le lien entre les employeurs et les demandeurs d’emploi, préalablement repérés via le numéro vert Proch’Emploi (0 800 02 60 80). Par ailleurs, les plateformes assurent l’animation d’un réseau local de chefs d’entreprises, au service du développement de l’emploi.

A terme, la Région souhaite compter sur la présence locale de 21 plateformes territoriales Proch’Emploi, disséminées dans chacun des bassins d’emploi des Hauts-de-France.

commentaires
1 2 > >>