Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Articles avec #tourisme dans l aisne catégorie

à SOISSONS

Publié le 6 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, HISTOIRE

Le tourisme à Soissons, son histoire, son patrimoine !

Au Cœur de la cité du Vase !

Charmante cité de 30.000 habitants, Soissons regorge de trésors !Même si l’épisode du vase a longtemps participé à sa renommée, Soissons n’est pas seulement réputée dans les manuels scolaires ! 
Notre ville « blanche » construite en pierre calcaire est un véritable berceau historique. Clovis l’avait d’ailleurs choisie comme capitale.Soissons se pare de ses plus beaux atours pour vous inviter à la découverte : l’ancienne Abbaye Saint-Jean-des-Vignes, une cathédrale gothique novatrice dans le traitement architectural du chœur, la crypte Saint-Médard nécropole royale … Laissez-vous surprendre par cette Ville d’Art et d’Histoire vivante et dynamique qui appelle au repos et à la flânerie.La Cité du Vase, afin d’accueillir ses hôtes dans les meilleures conditions met en place tout un dispositif ludique, pratique et moderne : 
Une visite audio-guidée « Clovis et le Trésor de Soissons » où petits et grands aideront Laura, archéologue dans sa quête, une application mobile d’aide à la visite pour les « mobinautes », un festival de rue animé « Soissons en Sc’Aisne »…A seulement une heure de Paris, n’hésitez plus, Soissons vous accueille !

Soissons, ville antique :

La ville antique de Soissons est fondée vers – 20 avant J.C. Elle porte le nom d’Augusta SUESSIONUM, du nom de l’empereur Auguste. On ne connait pas précisément

l’emplacement du forum et des bâtiments publics mais un bel ensemble de peintures gallo-romaines a été découvert au nord de la ville. Un élément du castrum est également encor

visible place Mantoue. C’est à Soissons que Syagrius maintient l’autorité de Rome jusqu’à sa défaite devant le jeune roi franc, Clovis, en 486.

Théâtre antiqueLe théâtre est construit dans la

seconde moitié du 1er siècle après J.-C., sur le flanc

de la colline Saint-Jean dont il profitait du relief.

Ses pierres ont probablement été réutilisées lors de la

construction du castrum au IIIe siècle. Son

emplacement se devine encore dans la cour du lycée Camille CLAUDEL.

 

 

Peintures murales antiques

Des découvertes archéologiques au XIXe siècle et des fouilles menées à la fin des années 1980,  à proximité de l’actuel Lycée G. DE NERVAL ont mis au jour des éléments de décors d’habitations gallo-romaines luxueuses (statuaire, mosaïques, peintures murales, revêtement de marbre…). Ces maisons reprenaient les modèles des maisons romaines avec cours, colonnades, bassins intérieurs…. Depuis 1988, le Centre d’études des peintures murales romaines assure, dans les anciens greniers de l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons, l’étude et la restauration des fragments d’enduits peints découverts en France ou dans le bassin méditerranéen.

Soissons, ville médiévale :

La ville a largement profité de la croissance économique des XIIe et XIIIe siècles. Le paysage urbain voit se multiplier les clochers des nouveaux établissements religieux ou des anciens qui sont renouvelés ou transformés. La ville se transforme en un vaste chantier de construction.Plan reliquaire

Abbaye Saint-Médard

De l’abbaye fondée au VIe siècle par Clotaire en l’honneur de saint Médard, évêque de Noyon, il ne subsiste aujourd’hui que quelques éléments en élévation de l’église principale et la crypte.  Elle se compose d’un vaste couloir desservant une dizaine de chapelles. La crypte abritait le tombeau de Saint Médard ainsi que ceux de Clotaire et Sigebert, fils et petits-fils de Clovis. La crypte n’est accessible qu’en présence d’un guide conférencier (se renseigner auprès de l’Office de Tourisme).Abbaye Saint-Médard

Abbaye Notre-Dame

Les souverains carolingiens y ont placé leurs filles et parentes comme abbesses ou simples moniales. Au IXe siècle l’abbaye accueille plus de 200 religieuses… Les bâtiments occupaient l’emplacement de l’actuel Palais de Justice et de l’Hôtel des postes. Il nous reste seulement aujourd’hui un pan de mur du transept de l’église principale et une petite partie de l’ancienne église Saint-Pierre-au-Parvis

Abbaye Saint-Léger

Comme ses voisines, l’abbaye Saint-Léger témoigne de l’intensité des chantiers de construction à Soissons aux XIIe et XIIIe siècle. Fondée en 1139, l’abbaye fait suite à une communauté de chanoines séculiers dont la plus ancienne mention remonte à 1070. L’abbaye abrite les collections permanentes du musée municipal depuis 1933 (archéologie, Beaux-Arts, Histoire de la ville, collections lapidaires

La chapelle Saint-Charles  

La chapelle Saint-Charles est le seul vestige intact du Grand séminaire dont la construction

débute  en 1682. Elle n’est élevée qu’à partir de 1776 dans le style qui prévaut aux édifices    religieux de la Contre Réforme : une vaste nef sans transept ni bas-côtés, un chœur de

proportion modeste, un vaste espace pour les fidèles. Les boiseries sont classées  au titre des monuments historiques depuis 1910. Récemment restaurée, cette chapelle est ouverte lors d’expositions,

de concerts ou de visites guidées.

Soissons aux XIXème -XXème siècles : 

 Au XIXe siècle, Soissons voit ses fortifications restaurées (vers 1835) puis démantelées (à partir de 1885). À leur emplacement, les boulevards font leur apparition. Le quartier de la gare se développe à partir de 1863. La Première guerre mondiale place la ville sur la ligne de front pendant plus de trois ans, de 1914 à 1917, les destructions sont très importantes. Sur les cités d’habitations semi-provisoires seront construits dans les années 70 et 80 les nouveaux quartiers de Presles et Chevreux.

commentaires

Publié le 6 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, valeurs, HISTOIRE

 
 
L’image contient peut-être : texte
 

Jeux de comédiens, mapping vidéo, pyrotechnie, décor de 70 mètres de long… Le samedi 15 avril, venez vivre une expérience mémorielle fascinante et inédite pour commémorer la bataille du Chemin des Dames. 
RDV à Craonne à la nuit tombée pour plonger dans l’histoire de la Grande Guerre à travers le récit de deux familles, l’une française, l’autre allemande, toutes deux frappées par l’absurdité de la guerre… Ne ratez pas ce grand spectacle son et lumière GRATUIT !
#Aisne1418 #WW1 #GrandeGuerre #Centenaire #Aisne2017

commentaires

SAINT GOBAIN

Publié le 5 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs

La Manufacture des glaces de Saint-Gobain (ES)     Immersion 3D au sein de la Manufacture des Glaces à Saint-Gobain (Picardie, France) en 1785. 

ligne étoiles

#SaintGobain350
Pour en savoir plus rendez-vous sur www.saint-gobain350ans.comLa forêt de Saint-gobainLA FORET DE SAINT GOBAIN

A l’est de Laon, la forêt de Saint-Gobain qui constitue le deuxième massif de l’Aisne, après la forêt de Retz, s’étend sur près de 9000 ha.

Cet ensemble forestier est particulièrement diversifié car il est décliné en fonction des nombreux affleurements rocheux où alternent calcaire du Lutétien, argiles de Saint-Gobain, sables de Beauchamps et sables de Cuise. Situé aux confins des influences atlantiques et continentales ce territoire possède un relief associant des buttes calcaires et des dépressions humides et acides.

Il concentre ainsi une diversité d’écosystèmes qui offre le gîte et le couvert à une faune et une flore remarquables. C’est au creux de l’un de ces étroits vallons que se cache le village de Prémontré. 
Ce territoire, aménagé de longue date par les moines de Prémontré, offre aux visiteurs d’aujourd’hui un cadre de vie de qualité, souligné par l’omniprésence d’un patrimoine naturel et historique original.

 

 

 

commentaires

COUCY LE CHATEAU

Publié le 5 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE

 

Les seigneuriales

 

Les Seigneuriales de Coucy
Les 29 & 30 avril 2017

Pour la 11éme année, Coucy vous invite le temps d’un week-end à revivre à l’heure médiévale. Profitez d’un marché de plus de 50 artisans vous garantissant un savoir-faire et des produits de qualité.

 

 Retrouvez les campements médiévaux de COUCY SEMPER FIDELIS et de la CONFRERIE DU CERBERE


Durant le week-end, diverses animations rythmeront le marché : Trouvères, faunes fantastiques, tir à l’arc, …

NOUVEAU : la compagnie du polisson vous présentera un spectacle original de marionnettes … Drôleries & surprises pour petits et grands au RDV !
commentaires

AMSAM

Publié le 3 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, HISTOIRE, valeurs

Anne Morgan, Américaine est une femme d'exception. Une figure majeure de l'amitié franco-américaine et philanthrope hors normes qui a œuvré auprès des populations picardes sinistrées durant la Grande Guerre. Une riche héritière qui a renoncé au confort d'une voie toute tracée pour venir en aide aux plus faibles.

Résultat de recherche d'images pour "anne morgan"

Résultat de recherche d'images pour "anne morgan" 

Résultat de recherche d'images pour "anne morgan"

commentaires

le chômage SNC

Publié le 2 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs

 

commentaires

usine de Vauxrot

Publié le 2 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, valeurs, politique actuelle

 

commentaires

histoire de SOISSONS de ses rois ,ducs,comtes et gouverneurs

Publié le 31 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, HISTOIRE, tourisme dans l aisne

commentaires

Château de Fère en Tardenois

Publié le 28 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, HISTOIRE

Château de Fère en Tardenois


L'histoire du château

Robert, frère du roi Louis VII, rachète vers la fin du XIIe siècle la terre de Fère aux archevêques de Reims. Son fils, Robert II, Comte de Dreux et de Braine, époux de Yolande de Coucy, commence à bâtir la forteresse en 1206.

Elle développe une courtine régulièrement flanquée de tours sur une haute motte artificielle. Il s'agit de la première forteresse connue sans donjon. On notera que les tours, percées d'archères présente au niveau de leurs empattements trois, quatre ou cinq lits dont les assises forment de véritables dents d'engrenage (disposition unique en France).

Le 23 mars 1395, Fère est acheté par Louis d'Orléans. Après l'assassinat du prince en 1407, son capitaine, Alardin de Monzay défend le château contre les Anglais jusqu'en 1424.

Le roi François Ier, petit-fils de Jean d'Orléans, hérite du domaine vers 1514. Il en fait don, en 1528, au Connétable Anne de Montmorency. Mais les travaux qui transforment la forteresse en résidence plus aimable durent encore en 1539.

Un autre trait remarquable du château de Fère est son pont galerie, jetée entre 1555 et 1560 par Jean Bullant sur l'ordre du Connétable. Cette galerie à étage était richement décoré et servait pour les réceptions.

En 1632, Louis XIII fait décapiter Henri II de Montmorency à Toulouse. Ses biens confisqués sont attribués à Henri II de Bourbon, prince de Condé. En 1752, Louise Henriette de Bourbon les apporte en dot à Louis-Philippe d'Orléans. Leur fils, Philippe-Egalité, fait démolir le château. Les matériaux sont adjugés pour 16400 livres en 1779.

Le château fait aujourd'hui l'objet de restauration depuis plusieurs années.

Du vieux château de Fère en Tardenois élevé au XIIIe siècle sur une butte féodale artificielle polygonale et pavée subsiste la base des sept tours ornée d'un dessin en dents d'engrenage. Au XVIe siècle fut construit le célèbre pont à deux galeries jeté sur le fossé entre la poterne et le pavillon d'entrée. C'est la préfiguration du château de Chenonceau. A la mort d'Henri II, dernier duc de Montmorency, le château fut confisqué par le roi Louis XIII, avant d'être démoli par le duc d'Orléans, futur Philippe Égalité.

commentaires

Au CHU de Chauny, un atelier pour fabriquer ses propres produis d'hygiène

Publié le 24 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, autres, valeurs, tourisme dans l aisne

© France 3

Le meilleur moyen de connaître la composition des produits qui nous entourent au quotidien reste de les fabriquer soi-même ! C'est partant de ce constat que le CHU de Chauny, dans l'Aisne, a décidé d'organiser un atelier pour apprendre à fabriquer ses propres produits d'hygiène.

nous avons tous entendu parler des perturbateurs endocriniens, ces substances qui perturbent le système hormonal (puberté précoce, cancer, infertilité…). Ils sont présents dans nos crèmes, nos gels douche, nos produits ménagers... et sont responsables de bien des dérèglements.

Mardi après-midi, un atelier de sensibilisation et de fabrication de produits ménagers était organisé au CHU de Chauny, dans l'Aisne. De nombreuses femmes enceintes étaient présentes : elles sont les premières concernées.Bernadette vient de se lancer dans la réalisation d'un déodorant entièrement naturel, à base de cire d'abeille : "j'ai plein de recettes que je vois sur les revues mais je n'ose pas entreprendre parce  que j'ai peur de me tromper dans les plantes."

… Et cet atelier est justement fait pour ça. Éveiller les consciences, changer les habitudes et proposer des alternatives… C'est la mission de Stéphanie Cormier depuis bientôt 6 ans.

Dans sa ligne de mire, la multitude de perturbateurs endocriniens présents dans nos produits du quotidien. "Les thiazolinones par exemple sont des antibactériens mais aussi des allergènes exrêmement puissants."
 

  •  
    Dentifrice
     
    Dentifrices, déodorants, crèmes, lingettes pour bébés... des substances "préoccupantes" dans 185 produits
  •  Son public : les assistantes maternelles, parents, et futurs parents qui composent l'entourage des plus fragiles d'entre nous : "on dit que l'enfant est le plus exposé par rapport aux perturbateurs endocriniens."                 
Éplucher les étiquettes

puberté précoce, cancer, infertilité… La liste des dégâts est longue. Pour débusquer les coupables, il faut éplucher les étiquettes et se méfier des faux semblants : "des fois on nous marque sans paraben mais c'est remplacé par d'autres produits chimiques qui ne sont pas bons pour la santé."

Les participants sont avertis. La semaine prochaine, Stéphanie ira à la rencontre des élèves de l'école de sages-femmes d'Amiens. 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>