Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Articles avec #valeurs catégorie

ce qui change ce jeudi 1er décembre

Publié le 6 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, tourisme dans l aisne, valeurs, politque actualité

ce qui change ce jeudi 1er décembre

ce qui change ce jeudi 1er décembre
 
  1. Gaz, licenciements, SNCF, vente d'alcool, fourrière... ce qui change ce jeudi 1er décembre

Des nouvelles lois, des nouvelles règles, des nouveaux dispositifs et des nouveaux tarifs entrent en vigueur en France ce  jeudi 1er décembre        

© MaxPPP Des tarifs du gaz en hausse, des retards TGV mieux indemnisés et des nouvelles règles pour récupérer sa voiture à la fourrière.

Les tarifs du gaz en hausse

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à 7 millions de consommateurs, augmenteront de 2,6% hors taxes en décembre, selon une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), publiée mardi dernier au Journal officiel. Dans le détail, la hausse sera de 0,9% pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson, de 2,6% pour ceux l'utilisant pour le chauffage et de 1,6% pour ceux qui en ont un double usage cuisson et eau chaude, détaille la CRE.
 

La SNCF va mieux indemniser les retards

La SNCF va indemniser dès ce jeudi les passagers des TGV et Intercités qui accusent un retard d'au moins 30 minutes à leur arrivée, quel qu'en soit le motif. Une garantie présentée comme "plus avantageuse" que la règle européenne en vigueur.

De nouvelles règles pour les licenciements économiques

Ce jeudi entre en vigueur l'une des mesures les plus controversées de la loi travail : la réforme remettant à plat les motifs de licenciement économique, dans le but de "sécuriser" l'employeur face au juge mais qui soulève de vives inquiétudes côté salariés. A compter de ce jour,deux nouveaux motifs économiques jusqu'ici reconnus par la jurisprudence feront leur entrée dans le code du travail : la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et la cessation d'activité. Par ailleurs, les difficultés liées à une baisse "significative des commandes ou du chiffre d'affaires" par rapport à la même période de l'année précédente sont précisées: un trimestre pour les entreprises de moins de 11 salariés, deux trimestres consécutifs pour les moins de 50.

De nouvelles obligations pour les véhicules en fourrière

Un décret paru au Journal officiel le 1er octobre dernier modifie le code de la route et instaure l’obligation, pour le propriétaire ou le conducteur, à compter de ce jeudi, de présenter aux forces de l’ordre une attestation d’assurance et un permis de conduire pour obtenir l’autorisation définitive de sortie du véhicule de la fourrière. Cette mesure doit permettre la réalisation de près de 500 000 contrôles supplémentaires de la possession du permis de conduire et de l'attestation d'assurance.

Des nouvelles affiches sur l'interdiction de la vente d'alcool aux mineurs

A compter de ce jeudi, les débits de boisson doivent afficher à l'intérieur de leurs locaux des affiches plus visibles sur l'interdiction de la vente d'alcool aux mineurs. Cette mesure concerne aussi les sites de vente en ligne et les stations services. Ces nouvelles affiches doivent être apposées "à l’intérieur de l’établissement de manière à être immédiatement visible par la clientèle, aux rayons présentant des boissons alcooliques ainsi qu’aux caisses enregistreuses".

Une déclaration obligatoire pour certains transferts d'argent

Dans le cadre de la lutte anti-terroriste,  les transferts d'argent d'au moins 10 000 euros par "voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire" par l'intermédiaire de sociétés de transport ou d'entreprises de fret express vers un autre pays de l'Union européenne doivent être obligatoirement déclarés à la douane française. Cette nouvelle mesure concerne aussi bien les entreprises que les particuliers.
commentaires

REMEDES DES MAMIES

Publié le 2 Décembre 2016 par katenana dans valeurs, autres, trucs et astuces de g-mére

Un mot d’amour plus fort que la maladie


Mes parents font partie de cette génération où les adultes parlaient peu, où les gestes affectueux étaient rares, ce qui générait chez nous, les enfants, une forme inconsciente d’inquiétude.
 
Pourtant je me souviens qu’à la maison, hiver comme été, en toutes saisons, il y avait toujours, déposés sur la tablette de la cheminée, un bouquet du jardin, une fleur de montagne, une marguerite, un pied-d’alouette, une ipomée fragile, des primevères couchées sur une assiette, des violettes dans un verre à liqueur, une branche de fleurs de cerisier, des crocus intrépides, des pensées sauvages, des brassées de jonquilles ou une rose ancienne au parfum divin.
 
L’énumération de toutes ces fleurs et souvenirs me met en joie. Tous les jours, ma mère caressait de la main ou du regard le précieux cadeau fleuri.
 
Aujourd’hui, maman a la maladie d’Alzheimer à un stade avancé mais mon père, même très âgé, épuisé, triste, n’oublie jamais de poser une fleur sur la cheminée. Alors que maman, murée dans son silence, s’est retirée dans un autre monde depuis longtemps, elle a néanmoins, miraculeusement, toujours ce geste particulier qui n’appartient qu’à elle à l’attention de la fleur offerte, comme des mots d'amour.


 

 
 

 

Les légumes de ma grand-mère
 

Je suis née aux USA où j'ai été gardée par ma grand-mère pendant quelques années. Elle était fermière et faisait beaucoup de choses par elle-même, des choses aussi variées que des conserves ou des couvertures…Un jour que je courais partout – j’étais toujours pieds nus – j'ai malencontreusement marché sur une planche où dépassaient des clous rouillés.Bien sûr, j'ai saigné… ma grand-mère a tout de suite appliqué, en dessous mon pied, une grosse compresse de betterave écrasée avec plein d'oignons. Je l'ai gardée toute la journée et toute la nuit. Le lendemain grand-mère m’a refait une compresse avec, cette fois, uniquement des oignons. Deux jours plus tard, elle me posait un petit pansement sous le pied et c'était fini.
 
 

 

Des règles moins douloureuses
 

Quand j'étais toute jeune, un jour que je souffrais de règles douloureuses, ma grand-mère m'avait fait une infusion de plantain qui m'avait soulagée totalement. 

 

 

Secrets provençaux
 

 J'avais 19 ans, je venais d’arriver en France, je ne parlais presque pas français. Je me suis retrouvée dans un petit village du sud de la France où, le soir, les vieilles femmes se retrouvaient pour prendre le frais. Je me joignais à elle. Elles m'apprenaient le français, mélangé à du provençal, et m’enseignaient ce qu’elles connaissaient des plantes.
 
 Un monde s'ouvrait devant moi. Ainsi, les feuilles de cet arbre devant la maison que j'habitais (un tilleul) pouvaient m'aider à bien dormir, le thym qui sentait si bon soignait mon mal de gorge et me donnait de l’énergie le matin, le romarin soignait mon foie qui souffrait un peu du changement de régime. Pour mes problèmes de femme, il y avait la sauge. On la trouvait quelque part sur la colline ; il fallait aller la chercher à une demi-heure de marche. J'y suis allée. « Et tant que tu y montes, rapporte-nous donc des feuilles d'olivier pour la tension. » Quel plaisir ! Une très vieille dame, bien en forme, originaire des Alpes, m'a parlé de l'intérêt de la cure de gentiane, au printemps, pour bien nettoyer son foie des excès de l'hiver. Je l'ai faite, et 45 ans après, je me souviens encore de son goût amer !
 
 Confucius disait que si un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que lui donner un poisson. Moi, je dis que si les humains souffrent dans leur corps (et même dans leur tête !) mieux vaut leur enseigner le pouvoir des plantes que leur indiquer la pharmacie la plus proche !
 
 

 

Les souvenirs de Tata Lavande
 

 Je me souviens que gamine, vers 10 ans, j'avais des crises de foie à répétition. Il suffisait par exemple que je mange 3 ou 4 pêches, pas forcément des aliments difficiles à digérer ou des sucreries. On ne savait pas d’où ça venait, c'était comme ça… J’étais écœurée, je vomissais, complètement "à plat". À la longue, cela devenait fatigant.
 
 Mon père avait un remède magique : le Raphanus ! Une boîte vert sapin avec des ampoules : j'en prenais deux tout de suite, puis une 3 heures après et cette crise de foie disparaissait automatiquement. Il y a 40 ans, ça paraissait étrange mais ça marchait.
 
 Je me souviens surtout du goût que je trouvais infâme ! Mais ça valait mieux que d'être malade… Habitant alors à Lyon, on ne savait pas encore en quoi consistait ce remède. C’était le "Raphanus", un point c'est tout ! C'est plus tard, à Paris, que j'ai découvert qu’il s’agissait du radis noir…
 
 Inconsciemment ou pas, mon père m'a beaucoup appris sur la nature et les plantes : d'origine auvergnate, on allait marcher en forêt quand on partait en Haute-Loire. Il aimait planter des arbres partout où il passait, comme Giono. Il me parlait des sittelles, ces oiseaux qui marchent la tête en bas pour descendre d'un arbre… Quand le coucou chantait, il me disait qu'il m'appelait et je répondais à l'oiseau que j'étais là. Que de souvenirs !
 
 L'importance de cette transmission est énorme. Aujourd'hui, je me soigne beaucoup avec la phytothérapie, les huiles essentielles et les médecines alternatives. Je m'intéresse à tout cela. J'essaie aussi de transmettre à mon tour. Les petits-neveux m'appellent "Tata Lavande" et leurs parents ont toujours une huile essentielle de lavande dans leur pharmacie !
 
 

 

Vive les grands-mères !
 

 Ma grand-mère se soignait uniquement par les plantes. Pendant les vacances d'été j'allais lui récolter le serpolet pour ses tisanes d'hiver.
 
 Ce souvenir est persistant dans ma tête, car je recherche désespérément cette petite plante cousine du thym à chacune de mes promenades dans la campagne des Vosges.
 
 Enfants, nos petits bobos et écorchures étaient soignés avec un léger pansement, composé d'un pétale d'iris macéré dans l'alcool.
 
 Vive la reine-des-prés ! Premier refroidissement, éternuement… Il faut se préparer un litre de tisane à boire toute la journée. C'est radical.
 
 Quel bonheur de connaître les plantes de notre environnement et leurs bienfaits. Cet hiver j'espère terrasser la bronchite avec ma récolte de pâquerettes issues de ma pelouse.

 

Au revoir les verrues
 

 Voici une recette avec des huiles essentielles :
 
 - 30 ml d’huile végétale
 - 36 gouttes d’huile essentielle de tea tree
 - 36 gouttes d’huile essentielle de ravintsara
 À appliquer matin et soir avec un coton-tige jusqu’à disparition. Pour ma fille de 6 ans qui avait 6 verrues à un pied, c'est parti en moins de 2 mois. C'est radical, c'est parfait et ça ne brûle pas.
 
 Émeline L.

 

 Je voudrais apporter mon expérience personnelle sur le traitement des verrues avec la chélidoine. Une seule application ne suffit pas, il faut être très persévérant. Quelquefois, une application quotidienne pendant plusieurs semaines… Mais ça finit toujours par être efficace.
 
 

 
 

 Ma mère m’emmena spécialement chez les voisins qui avaient dans leur jardin un figuier. Elle cueillit une figue non mure, d’où il sortait un lait rare et odorant. Elle appliqua une goutte sur la verrue. Le lendemain la verrue n’était qu’une trace gonflée quelque peu rosâtre. Une autre application suffit pour faire disparaître la verrue.
 J’ai depuis réutilisé ce remède avec mes enfants sans même avoir besoin de la seconde application. Le lait sortant de la figue doit être très jeune. J’exerce souvent ce « miracle » de grand-mère et quelques autres…
 
 

 

Aïe, ça pique !
 

 J'adore jardiner et parfois je me fais piquer par une ortie ou une fourmi. Pour calmer la douleur, je frotte ma petite blessure avec des feuilles de plantain qui pousse dans la pelouse. La douleur se calme immédiatement.
 

 
 Quand j’étais petite, nous frottions des pétales de soucis sur nos piqûres d'insecte et s’il n'y avait pas de soucis nous prenions de l'argile – parfois même de la terre ! – avec de la salive pour faire une pâte. Cela calmait les piqûres de guêpes en attendant de rentrer à la maison… et bien souvent cela suffisait, alors nous continuions 

 

Quand ça brûle !

 Après une brûlure, non seulement pour calmer la douleur mais pour soigner réellement la brûlure, il faut mettre une rondelle de citron dessus et la renouveler selon l'intensité de la brûlure. N’hésitez pas, si la brûlure est large, à remettre une tranche de citron jusqu'au lendemain, voire jusqu'au surlendemain ou jusqu'à ce que la rougeur ait disparu. Le citron vert est encore meilleur que le jaune, mais ce dernier est déjà très efficace.
 

L’Huile de millepertuis de ma maman
 

 Avec ma maman, nous allions l'été cueillir des petites fleurs jaune foncé qui ressemblent à du millepertuis. Je ne me rappelle pas combien de fleurs on utilisait pour 1 flacon. On les mettait dans de l'huile d'olive. À cette époque, on ne parlait pas encore de bio ! On mettait le flacon au soleil et on le laissait faire son travail. Lorsque l'huile avait pris une belle couleur ambrée, maman la filtrait et on avait, pour l'année, un remède contre les brûlures et les coups de soleil.
 

 

Les miracles du « guérisseur silencieux »
 

 

Je voulais vous parler de l'aloe véra barbadensis. Cette plante appelée suivant les pays : fontaine de jouvence, élixir de longue vie, remède harmonique, guérisseur silencieux, lys du désert ou encore la plante miracle (la liste est longue) est connue pour ses vertus hydratantes et cicatrisantes. Mon frère de 60 ans avait une tonsure depuis de longues années. Il a utilisé le gel de la plante en application sur son crâne et l’a également bu additionné d’eau pendant 9 mois. Ses cheveux ont totalement repoussé. Son coiffeur a même cru qu’il avait fait des implants !
 
 
 
 Je voudrais vous indiquer une composition efficace pour soulager le zona : je prélève directement du gel d’aloe vera de la feuille d’aloès que j’ai coupée à la base. J’y ajoute 7 gouttes d’HE de Niaouli et 7 gouttes d’HE de Lavande officinale. Les douleurs et les brûlures sont immédiatement calmées par ce mélange. Les vertus de l’aloe vera sont innombrables.
 
 
 
 Toute mon enfance, j'ai souffert de crises d'asthme et on m'a fait avaler du sirop d'eucalyptus amer à m'en rendre malade, sans parler de l'essence de niaouli que je ne peux plus sentir sans m'étouffer… ce n’était vraiment pas marrant.
 
 Quand mon fils a commencé à avoir des crises d'asthme lui aussi, j'avais vraiment mal au cœur jusqu'au jour où mon père m'a dit de lui faire une cure avec du sirop de miel et de feuille d'aloe vera fait maison.
 
 Chaque année, pendant environ 10 ans, à la période fraîche mon fils avait sa bouteille de sirop d'aloe vera à boire matin et soir à raison d’une cuillerée à soupe. Aujourd'hui, il a 17 ans et il n'a plus de crises, à part un peu d'essoufflement s'il attrape une grosse grippe, ce qui lui arrive rarement.
 
 Cette plante est miraculeuse ! On s'en sert aussi pour les problèmes de peau, la grippe quand on a une toux grasse, parce qu'elle permet de faire partir les glaires, les brûlures évidemment, d'où son nom familier de plante à brûlures, etc.
 
 

 

Le cocktail anti-angine
 

 Je voudrais évoquer un souvenir d'enfance. Jeune, je souffrais souvent d'angine. Un jour ma mère m'a dit connaître un bon moyen de soigner cette maladie :
 
 7 jeunes pousses de ronces infusées quelques minutes, on ajoute une cuillerée à café de miel et une aspirine réduite en poudre.
 
 Avec cette décoction, on procède ensuite à un gargarisme. Impressionnant ce qui se détache des amygdales ! En renouvelant cela pendant quelques jours, on guérit l'infection sans antibiotiques.
 
 

Le chou des mille vertus 
 

 Les grandes feuilles du chou de Milan, passées sous un rouleau à pâtisserie et mises en cataplasme sur la poitrine, ont stoppé les graves bronchites auxquelles mon fragile organisme succombait régulièrement à une certaine époque. La sensation de mieux-être était presque immédiate.
 
              Les crevasses
 Lorsque mon grand-père avait des crevasses très handicapantes aux mains, il remplissait les fentes douloureuses par de la résine qu'il recueillait sous l'écorce de l'arbre. C'est un peu confus pour moi, mais je suis sûre que c'était de la résine de pin.
 
 Cela le soulageait et refermait rapidement la crevasse.

 

Pour soigner l’herpès buccal
 

 

Mettez une goutte d'HE de tea tree sur un coton-tige plus deux gouttes d'eau. Tamponnez le bouton deux, trois fois par jour (davantage si ça "chauffe" beaucoup). C'est tout. C'est radical pour moi, j'espère pour vous aussi.

 

Un début de fièvre
 

 Essence de lavande sur le front, d’une tempe à l’autre, plusieurs fois dans la journée quand vous êtes au tout début de la fièvre. Guérison assurée… en tout cas pour moi !

 

Les plantes de mon enfance

 Deux souvenirs me reviennent à l’esprit quand je pense aux plantes bienfaisantes utilisées dans mon enfance : l’utilisation de morceaux d’ail à maintenir sur des verrues à l’aide d’un sparadrap pour les faire disparaître à jamais en quelques jours. RADICAL ! Et les infusions de feuilles de sauge (laissez bouillir quelques minutes puis laissez refroidir légèrement) dans lesquelles je trempais de gros morceaux de ouate que je tamponnais sur mon visage pour calmer les fortes poussées d’acné. Cela faisait baisser l’inflammation, la rougeur et la douleur… 
commentaires

L ORTHOGRAPHE CHANGE

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, autres, valeurs, LA SOCIETE, VIE POLITIQUE, vie quotidienne

L ORTHOGRAPHE CHANGE

L ORTHOPHE CHANGE

Mon point de vue sur la réforme de l orthographe est à mon sensune abération    ;il y a déja les anglissismes qui devaient disparaitre ;l argot ; le verlent ; le languange des jeunes qui se kiff non et non le Français est l expression de notre identité ! 

tout comme les régions ont leur patois   le Picard pour nous les traditions ; les coutumes nous représentent et font revivre  le passé les souvenirs d antan

les Français doivent défendre ces valeurs  qui font de nous ce que nous sommes, la langue ,le savoir faire de chacun ,et notre identité nationale

qu en pensez- vous ?

commentaires

l'informatique à partir de la rentrée 2016 Le Plan "numérique  

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, autres, AUTRES, LA SOCIETE

l'informatique à partir de la rentrée 2016 Le Plan "numérique

l'informatique à partir de la rentrée 2016 Le Plan "numérique

Les élèves français vont devoir se mettre à l'informatique à partir de la rentrée 2016

Le Plan "numérique à l'école" entre dans sa première année de mise en oeuvre à la rentrée. Le point sur les nouveautés qui seront généralisées au primaire, au collège et au lycée.

Le Plan "numérique à l'école", lancé par François Hollande en mai 2015, a pour but de faire entrer les élèves de plain-pied dans le monde numérique. Il doit équiper les collèges de ressources matérielles et pédagogiques, et créer de nouveaux enseignements de la primaire au secondaire. Il s'appuie également sur la réforme du collège et des programmes. Les premiers changements appliqués à tous seront visibles dès la rentrée de septembre, comme la ministre de l'Education l'a annoncé à L'Express.
"Le retard français dans l'école numérique a été utile"
Equipement des collèges: des tablettes pour "tous"

L'Etat va subventionner les conseils départementaux afin d'équiper un maximum de classes en tablettes ou en ordinateurs portables. Pour un euro investi par les collectivités, il s'est engagé à verser un euro. Un budget de près de 90 millions d'euros devrait y être consacré en 2016. Les classes concernées pour les trois années scolaires à venir sont les cinquièmes. Les premiers matériels arriveront courant octobre. Ils sont sélectionnés (marque, type...) par les conseils départementaux, qui pourront également prendre en charge une assurance.
Education aux médias et à l'information

Un cours d'éducation aux médias et à l'information est introduit à partir du CP et jusqu'à la 3e. Il s'agit d'un enseignement interdisciplinaire, dont l'objectif est de préparer les élèves à devenir des "cybercitoyens actifs et éclairés".

Il abordera notamment des notions comme la protection de la vie privée, le respect de la propriété intellectuelle, les enjeux sociétaux des réseaux, la lecture critique des médias et l'évaluation des sources. Dans le cadre de ces nouveaux programmes, le gouvernement a passé un accord avec des éditeurs de presse pour donner accès gratuitement, au sein des établissements, à plusieurs titres de presse quotidienne.
Fiche produite par le ministère de l'Education nationale sur les nouveaux programmes.

Fiche produite par le ministère de l'Education nationale sur les nouveaux programmes.

Ministère de l'Education nationale
Algorithmique et programmation à partir de la 5e

De la 5e à la 3e, les collégiens plancheront sur des problèmes d'algorithmique et de programmation. Ils seront sanctionnés par une nouvelle épreuve au brevet (sans ordinateur), intégrée à l'examen de mathématiques. Objectif visé: être capable d'écrire et d'exécuter un "programme simple".
Sensibilisation au code en primaire

Les plus jeunes enfants seront, eux, initiés au code dès le CE1. Cela pourra passer par la programmation des déplacements d'un robot, par exemple, ou la construction d'une figure simple. Les enseignements seront possibles avec ou sans matériel informatique.
Option "informatique" étendue au lycée

L'option "informatique et création numérique", déjà proposée par certains lycées en seconde, sera étendue en 1re et Terminale aux sections L et ES, à raison de 1h30 par semaine. Auparavant, seules les premières et les terminales scientifiques pouvaient choisir l'option "informatiques et sciences du numérique". Au programme: culture numérique et informatique, programmation, création de site web, développement de base de données...
Un service public d'attestations numériques de diplômes

Pour éviter les problèmes de perte des originaux de diplômes (qui ne peuvent être délivrés qu'une seule fois), le gouvernement mettra en place en cours d'année un nouveau service d'attestation numérique certifiée. Il permettra aux diplômés de toujours garder une trace de leur obtention, et aux futurs employeurs de la vérifier. Le service démarrera avec les diplômes du secondaire délivrés en fin d'année 2016-2017, puis sera progressivement étendu aux études supérieures et aux diplômes délivrés depuis 15 ans.

commentaires

Permis de conduire : une prime de 500 €

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, tourisme dans l aisne, politque actualité

prime au Permis

Permis de conduire : une prime de 500 €
Actualités Loisirs Pratique Société 2 juin 2016

Aujourd’hui, ne pas être titulaire du permis de conduire est incontestablement un frein à la mobilité et par voie de conséquence à l’emploi. Pour mettre les jeunes sur un pied d’égalité, la Ville a décidé de prendre le taureau par les cornes.
Une bourse au permis de conduire vient ainsi d’être mise en place. Son principe, une aide de 500 € en contrepartie d’un comportement citoyen. Il s’agira d’effectuer 60 heures de travail d’intérêt général dans un délai de six mois, soit au sein des services de la ville, soit dans le milieu associatif. Un dispositif expérimental donnant-donnant dans une logique de prise en charge mais non d’assistanat.
Pas moins d’une soixantaine de permis devraient être financés cette année grâce à ce dispositif supporté par la Ville, la communauté d’agglomération et l’Etat. Un coup de pouce non négligeable quand on sait que le coût moyen d’un permis est évalué à 900 € (inscription, forfait code et 20 h de conduite).
Notez que cette bourse est ouverte aux Saint-Quentinois âgés de 18 à 25 ans non imposables ou ne disposant pas de ressources suffisantes pour financer ce précieux sésame, et résidant dans un des quartiers populaires de la ville : Europe, Neuville, faubourg d’Isle et Vermandois. Une douzaine d’auto-écoles se sont déjà portées volontaires pour appliquer cette formule. Pour faciliter l’apprentissage de la conduite, les jeunes bénéficiaires pourront de surcroît accéder au simulateur de conduite de l’Epide.

Pour en profiter : Les dossiers sont à retirer à la Mission locale située au 8, bd Cordier. Renseignements au 03 23 06 30 66 ou 03 23 06 91 28.

commentaires

Château-Thierry

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, AUTRES

Immersion dans l’univers des rapaces à Château-Thierry

Immersion dans l’univers des rapaces à Château-Thierry
Immersion dans l’univers des rapaces à Château-Thierry Si votre ramage, se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois », contait Jean-de-La-Fontaine. Et une chose est sûre, les rapaces sont devenus les rois de la cité des fables. Mais ils ne sont pas arrivés seuls sur leur trône, situé au vieux château. Nicolas, Yann, Dominique, Fanny et Frédérique composent l’équipe des fauconniers et s’occupent chaque jour de près de soixante-dix individus, de vingt-cinq espèces différentes. Cet été, ils seront accompagnés de Quentin et César, deux stagiaires. Et leurs journées ne sont pas de tout repos. Si le lundi est considéré comme « le jour de jeûne » pour tout le monde, y compris les rapaces, l’entraînement reprend dès le mardi matin. « La journée commence vers 8 h 30 environ, confie Nicolas, le responsable animalier du parc. C’est un travail chronophage, les oiseaux nous demandent beaucoup de temps, il faut que l’on soit là pour eux. » Et chaque jour, le même rituel. D’abord, chaque rapace est pesé, puis disposé sur des « perches » afin qu’il puisse prendre l’air et s’occuper un peu de lui. « Personne n’aimerait être enfermé dans une cage à longueur de journée, sourit Yann. Notre objectif est vraiment de les laisser en extérieur le plus possible. Pendant ce temps, ils ont accès à des bacs à eau pour la toilette, et nous, on nettoie les volières. » Une fois la pesée terminée, l’entraînement commence. « Pour ceux qui n’ont pas encore l’habitude, nous les travaillons d’abord au poing, ensuite en filière, ils sont simplement attachés, explique Frédérique. Puis nous passons au poing à poing. » Quand toutes ces étapes sont réalisées, les professionnels posent un porte-émetteur à l’oiseau. « Avant les représentations, nous y ajoutons un émetteur, reprend Yann. Il sert simplement à localiser le volatile une fois en liberté. L’animal ne le sent même pas, et nous l’accrochons à ses plumes. L’intervention est totalement indolore. » Peu de temps avant les visites ou les représentations, les animaux sont replacés dans leurs volières. Et c’est parti pour le show. Non loin de là, au cœur du village de l’An Mil, les moutons prennent du bon temps, quand ils ne sont pas menés par Bandit, l’autre vedette du spectacle castel. Une fois par semaine environ, Christine se charge de les remettre au propre. C’est également elle qui s’occupera de la tonte. Loin des tracas du quotidien, les moutons passent leurs journées dans le parc de détente, afin de prendre l’air, comme leurs collègues à plumes. Spectacle à découvrir au vieux château, du mardi au dimanche, à 15 et 17 heures. Accès à la volière de 14 à 18 heures.
commentaires

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, LA SOCIETE, AUTRES, VIE POLITIQUE

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant

Pays chaunois : des milliers de patients privés de leur médecin traitant


En attendant la venue d’une médecin, les praticiens du cabinet des Remparts compensent le départ de leur confrère, à l’image du docteur Voisin.

 

La désertification médicale n’est plus une expression ; elle est en train de devenir réalité sur le secteur chaunois. Le départ des docteurs Lemrabet et Jourdain de Muizon, le 30 juin, laisse des milliers de patients dans le flou. Et ce n’est qu’un début puisque les docteurs Duhamel (fin août) et Seret devraient quitter leur cabinet – lequel est d’ailleurs en vente – dans quelques mois. « Si mon docteur est remplacé, ça ira », commentait hier une patiente en apprenant la nouvelle. Mais le souci se situe justement là : les départs ne sont pas compensés par les arrivées.

À court terme, « entre 6000 et 8000 patients seront sans médecin traitant », annonce Dominique Jourdain de Muizon, lequel n’a pas été en mesure de trouver un successeur « alors que je suis maître de stage depuis vingt ans ». C’est dire toute la difficulté à convaincre les jeunes diplômés...

« On se demande ce qu’on va faire »

Cette situation sanitaire pour le moins inconfortable, qui devrait encore s’aggraver courant 2017 avec notamment la retraite de deux ou trois docteurs, inquiète bon nombre de Chaunois. « On se demande ce qu’on va faire. C’est quand même très embêtant tout ça », résume Pierre. « Le pire, c’est que les autres médecins refusent de prendre d’autres patients car ils sont déjà surchargés », ajoute Sylvie. Sur les réseaux sociaux, quelques-uns essaient de s’échanger de bons « plans », mais ils sont rares.

Au cabinet des Remparts, l’arrêt du docteur Lemrabet et le temps partiel du docteur Picouet « qui ne consultera plus qu’une journée par semaine à compter de septembre », dévoile l’une des deux secrétaires, vont être comblés en partie par l’arrivée d’une docteur.

Il y a urgence

Mais ce ne sera qu’en octobre. Et elle ne prendra que les patients des deux généralistes cités précédemment. En attendant, les patients « isolés » peuvent être renvoyés « de manière exceptionnelle » vers les autres praticiens, si leur agenda leur permet. À noter que des renouvellements d’ordonnances ont été signés pour les personnes en ayant besoin « afin de ne pas les contrarier davantage ».

Dans une commune qui comptait en début d’année treize généralistes dont dix ayant plus de 55ans, d’après l’étude menée par un cabinet indépendant, il y a urgence à agir.

Un nouveau cabinet en septembre

Au-delà des mots, il faut du concret à l’image du cabinet médical privé qui est en cours de construction au nord-ouest de la ville (intersection du boulevard d’Andenne avec celui de Bad-Kostritz). Deux infirmières et un médecin (généraliste ?) devraient s’installer cet automne. « J’ai de la place pour d’autres praticiens médicaux ou paramédicaux », signale Eric Renouf. Lequel est prêt à accueillir « des étudiants, des remplaçants, ou ceux qui ne veulent plus investir dans leur cabinet » en contrepartie de locaux adaptés et d’un loyer.

Un autre projet est par ailleurs dans les tuyaux du côté de la ZAC l’Univers (du côté d’Intermarché). L’idéal serait qu’il aboutisse vite, histoire de rassurer la population et d’éviter, pendant les phases épidémiques, un engorgement redouté des urgences de l’hôpital.

Chauny est souffrante, des remèdes doivent être apportés.

commentaires

Emploi en Hauts-de-France : l'heure du bilan

Publié le 1 Décembre 2016 par katenana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, VIE POLITIQUE

Emploi en Hauts-de-France : l'heure du bilan

Emploi en Hauts-de-France : l'heure du bilan

Emploi en Hauts-de-France : l'heure du bilan pour Xavier Bertrand

Fin octobre 2015, Xavier Bertrand, alors candidat aux Régionales, disait vouloir redonner un travail à 60.000 personnes d'ici septembre 2016. Il présentait ce lundi matin son bilan en matière d'emploi dans la région et a reconnu que ce chiffre n'était pas encore atteint.

L'emploi a été au coeur de la campagne de Xavier Bertrand pour les élections régionales et la priorité du président LR du Conseil régional des Hauts-de-France une fois élu.

1.900 chômeurs remis en activité via Proch'Emploi

Début 2016, Xavier Bertrand inaugurait l'un des ces engagements de campagne, le dispositif Proch'emploi, pour aider les chômeurs des Hauts-de-France à retrouver un emploi. Cette plateforme téléphonique vise le sur-mesure entre employeurs et demandeurs d'emploi.

Lors d'une conférence de presse "bilan" ce mardi matin à Lille, le président de région a annoncé qu'elle aurait permis de remettre 1.900 chômeurs en activité depuis janvier, sur les 6.600 ayant passé un entretien.

Parmi ces 1.900 reprises d'activités, 88% auraient eu lieu sous la forme d'un contrat de travail (CDD, CDI, apprentissage) et 12% par le biais de formations, a détaillé le président de Région.

Mais les chiffres avancés par le président de région sont assez flous et semblent manipulés au gré de ce qu'il souhaite démontrer.

Le chiffre des 60.000 emplois pas encore atteint

L'objectif affiché était de redonner un emploi à 60.000 chômeurs de la région au 1er septembre 2016. Xavier Bertrand a reconnu ce matin que ce chiffre n'était pas encore atteint : "L'engagement que j'avais pris n'a pas été tenu à 100%", a-t-il reconnu. Environ 50.000 demandeurs d'emploi ont retrouvé une activité grâce à la région : 40% sont partis en formation et 60% ont décroché un contrat de travail."

Passer à la vitesse supérieure

Il a promis de "passer à la vitesse supérieure", notamment via un partenariat noué avec la société d'interim Adecco, et la mise en place future d'un site agrégeant dans Proch'Emploi toutes les offres existantes dans la région.

Au 1er trimestre 2016, le taux de chômage dans les Hauts-de-France s'élevait à 11,4%, soit plus d'un point au dessus de la moyenne nationale (10,2%).

commentaires

Chant d'oiseaux des jardins

Publié le 15 Novembre 2016 par katenana dans VIE QUOTIDIENNE, tourisme dans l aisne, PICARDIE, valeurs

 
Chant d'oiseaux des jardins et de nos campagnes Film documentaire animalier
  •   Picardie
  •  
  •   
Watier-Visuel est une agence de production audiovisuelle spécialisée dans la réalisation de films d’ Entreprise,Produit,Corporate et documentaires/Nature. No...
commentaires

LEONARDA en France misére et souffrances !!!!!

Publié le 13 Novembre 2013 par le blog de Verneuil sous coucy dans valeurs

 

8b2e4a8cET BIENVENUE A TOUS

 

 
01.JPG
02.JPG
03.JPG
04.JPG
05.JPG
06

tous ceux qui viennent se réfugier en France ne sont pas des malheureux mais des profiteurs du systémes sociaux

images-copie-1     blo

06.JPG

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>