Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Articles avec #vie quotidienne catégorie

Enseignes d’hier et d’aujourd’hui

Publié le 18 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, HISTOIRE, LA SOCIETE

Enseignes d’hier et d’aujourd’hui

enseignes d hier, à aujourd hui

Château de Chantilly - Jacquy Salomon - Rivery

Château de Chantilly – Jacquy Salomon – Rivery

Jacky Salomon - Rivery

Jacky Salomon – Rivery

Antoine Duflot - Amiens

Antoine Duflot – Amiens

Hotoie - Antoine Duflot - Amiens

Hotoie – Antoine Duflot – Amiens

Fete du Rail à Longueau - Jacky Salomon, Rivery

Fete du Rail à Longueau – Jacky Salomon, Rivery

Fontaine place au feurre Amiens - Jacky Salomon - Rivery

Fontaine place au feurre Amiens – Jacky Salomon – Rivery

Gentelles - Antoine Duflot - Amiens

Gentelles – Antoine Duflot – Amiens

Patrice Bozzani - Saint-Quentin

Patrice Bozzani – Saint-Quentin

Promenade centre ville Amiens - Jacquy Salomon - Rivery

Promenade centre ville Amiens – Jacquy Salomon – Rivery

Pub Abbeville - Michel Bridoux - Longpré les Corps Saints

Pub Abbeville – Michel Bridoux – Longpré les Corps Saints

Pub Abbeville - Michel Bridoux - Longpré les Corps Saints

Pub Abbeville – Michel Bridoux – Longpré les Corps Saints

Pub Abbeville - Michel Bridoux - Longpré les Corps saints

Pub Abbeville – Michel Bridoux – Longpré les Corps saints

Rue Amiens - Jacky Salomon - Rivery

Rue Amiens – Jacky Salomon – Rivery

Enseignes d’hier et d’aujourd’hui
commentaires

Le champagne de l'Aisne et autres spécialités de l Aisne

Publié le 18 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE

Le champagne de l'Aisne et autres spécialités de l Aisne
Le champagne de l'Aisne et autres spécialités de l Aisne

Le Pinot Meunier est l'un des trois cépages essentiels à l'assemblage du champagne, avec le Chardonnay (qui apporte la finesse) et le pinot noir (aux arômes de fruits rouges qui donnent le corps et la puissance).
Du Pinot Meunier, les côteaux crayeux de l'Onois et la vallée de la Marne en sont riches ! Il n'est donc pas étonnant que le département de l'Aisne révendique 10&nbp;% des vignes à champagne (soit environ 2 600 hectares). Ce qui place ainsi toute la partie axonaise de la vallée de la Marne en appellation champagne.
Ce classement du vignoble en AOC est le fruit du combat du député-maire de Charly-sur-Marne (la plus grande commune viticole de l'Aisne), Emile Morlot. Grâce à son action, la loi champagne de 1927 (qui détermine les critères d'appellation contrôlée) engloba l'Aisne dans sa délimitation du vignoble, faite en fonction de l'histoire des communes et des parcelles.
Considérés comme des vins « clairs, légers, frais et frémissant » au Moyen Âge, les vins de champagne ont connu une véritable révolution au 17ème siècle avec deux grandes découvertes champenoises : le pressurage des raisins noirs en blancs (cela permet d'obtenir un blanc parfait et donne une meilleure conservation au vin) et la prise de mousse (procédé par lequel on obtient, par fermentation naturelle, une effervescence régulière et des bulles très fines).
Produit d'exception répondant à de nombreux critères (35 règles à respecter comme la durée minimum de vieillissement, la hauteur des vignes, les vendanges faites à la main...) et exigent certains gestes qui sont les mêmes depuis des siècles, le champagne fait l'objet d'une véritable protection par le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne.
Ce comité lutte pour que les critères de qualité soient respectés afin de garantir l'exclusivité du nom « Champagne » dans le monde entier.

Les autres spécialités de l'Aisne

.le Dauphin est un fromage fabriqué à partir de maroilles frais que l'on brise en cours d'affinage puis que l'on malaxe avec de l'estragon et de la ciboulette.
Une fois poivré, il est mis en affinage en cave humide et lavé fréquemment. Vin de fruit, la Folie Douce est un apéritif réalisé à partir de fruits (groseilles, fraises, cassis, rhubarbe, mûres ou framboises) que l'on laisse fermenter naturellement.
Il est idéal en accompagnement d'un dessert, on le trouve en demi-sec ou moelleux.
Le haricot de Soissons est un haricot très gros et tout blanc. Il a été peu à peu supplanté par la pomme de terre, mais il connaît un regain d'intérêt grâce à un groupe d'exploitants passionné. Ils se sont réunis en confrérie et ont décidé de faire redécouvrir aux consommateurs le goût d'une grande finesse de ce haricot.
Préparés lors des foires, les rissoles des Sires de Coucy sont de petits pâtés farcis de poisson ou de viande frits.
Spécialité du Vermandois, le caghuse est un plat à base de rouelle de porc braisée avec des oignons

la confiture de lait de thiérache.Gourmandise lactée au goût caramel, la confiture de lait de Picardie1 se présente sous l’apparence d’une crème épaisse de couleur marron.Elaborée à partir de lait, de sucre, elle prend sa consistance grâce à une longue cuisson (5 à 8 heures).Dans l’assietteCette confiture de lait picarde se décline nature, au beurre salé, au chocolat, à la fleur de sel, à la noisette, à la vanille. Elle se déguste seule ou sur des crêpes, des gâteaux, des glaces, dans un yaourt.Un peu d’histoireVieille tradition des campagnes normande, bretonne, champenoise et franc-comtoise, la confiture de lait est aussi une spécialité revendiquée par la Picardie, notamment autour de Vervins (Thiérache).
Selon une légende du XIXe siècle, la découverte de la confiture de lait résulterait de la distraction d’un chef cuisinier de l’armée napoléonienne. Lors d’une bataille, le lait sucré prévu pour être distribué aux soldats aurait été oublié sur le feu, devenant cette mixture onctueuse et caramélisée…

commentaires

PAQUES AUTREFOIS

Publié le 17 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, valeurs, VIE QUOTIDIENNE

 

Pâques 2017

Le dimanche de Pâques tombe le 16 avril cette année. En 2016, c'était le dimanche 27 mars. La date représente le point culminant de la "montée vers Pâques" pour les croyants, qui débute avec le dimanche des Rameaux, premier jour de la semaine Sainte. En 2018, le dimanche de Pâques tombera à la date du 1er avril, et ce n'est pas un poisson d'avril. Des dates à chaque fois calées, pour rappel, sur notre calendrier grégorien, lui-même basé sur le mouvement du Soleil ainsi que sur le passage des saisons. De la date à laquelle est fixée ce jour de Pâques dépendent ensuite d'autres dates de jours fériés ou de fêtes distincts, de l'Ascension à la Pentecôte

Pour connaître les dates des autres jours off de l'année, consultez notre page spécial jours fériés.

Date du lundi de Pâques

Cette date clé de la période de Pâques change chaque année et selon les pays.  En France, ce jour férié est également appelé "le huitième jour" chez les croyants. L'occasion quelle que soit l'édition de profiter d'une journée off, et pourquoi pas ensoleillée. Associé à la fête religieuse de Pâques qu'il suit d'un jour, le lundi de Pâques représente l'un des 6 jours fériés associés à une fête religieuse en France, à l'image du jour de la Toussaint. Il est donc synonyme chaque année d'un week-end prolongé pour profiter du printemps.

Lundi de Pâques 2017

En 2017, le lundi de Pâques tombe tard : le lundi 17 avril. Il est tombé bien plus tôt l'an dernier, très exactement le lundi 28 mars, soit la 12e semaine de l'année. En 2018, le lundi de Pâques sera à noter dans les agendas pour le lundi 2 avril, soit une date semblable à celle de 2016. Par contre, en 2019, ce jour férié-repère dans notre calendrier sera pour le 22 avril, une date cette fois plus similaire à celle qui prévaut pour l'édition 2017. Il convient donc de se rappeler que le lundi de Pâques se caractérise par une date mobile, comme les autres jours de Pâques et à l'image d'événements comme l'ascension, la pentecôte ou encore la Toussaint.

Oeufs et cloches de Pâques

Autant le dire tout de suite : les oeufs et les cloches de Pâques ne viennent pas de Rome. La tradition des oeufs a d'ailleurs sans doute précédé la fête religieuse dans l'histoire. Certaines sources rapportent que les Perses s'offraient déjà des œufs il y a 5 000 ans à l'approche du printemps. Ce fut ensuite le tour des Gaulois et des Romains. Pour toutes ces cultures païennes, l'œuf semble avoir été l'emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions ont ensuite été assimilées par la chrétienté. L'œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Il marque également la fin des privations imposées par le Carême.

Le dimanche de Pâques, date de la fin du Carême, marque la rupture d'une période de privation alimentaire pour les pratiquants. Autrefois, cette tradition était plus respectée qu'aujourd'hui. Et pendant les 40 jours de jeûne, les fidèles ne mangeaient pas d'œufs. A la fin de la période, les croyants s'offraient les productions de leurs poules qu'ils avaient accumulées. Des œufs qui pouvaient être décorés, dès la Renaissance. Quant au chocolat, il aurait fait son apparition d'abord dans les coquilles d'œufs avant que des œufs tout chocolat n'émergent dans la première moitié du XIXe siècle. Depuis, un peu aidés par le marketing, les oeufs en chocolat sont devenus le symbole de Pâques dans l'inconscient collectif, comme le sont la galette de l'Epiphanie ou les crêpes de la Chandeleur.

 

commentaires

Parc d'Isle de Saint-Quentin.....

Publié le 7 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, autres, tourisme dans l aisne

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : ciel, arbre et plein air

L’image contient peut-être : ciel, arbre, pont, plein air et nature

L’image contient peut-être : arbre, plein air et nature

commentaires

RESEAU AMIENS

Publié le 6 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, autres

commentaires

à SOISSONS

Publié le 6 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs, HISTOIRE

Le tourisme à Soissons, son histoire, son patrimoine !

Au Cœur de la cité du Vase !

Charmante cité de 30.000 habitants, Soissons regorge de trésors !Même si l’épisode du vase a longtemps participé à sa renommée, Soissons n’est pas seulement réputée dans les manuels scolaires ! 
Notre ville « blanche » construite en pierre calcaire est un véritable berceau historique. Clovis l’avait d’ailleurs choisie comme capitale.Soissons se pare de ses plus beaux atours pour vous inviter à la découverte : l’ancienne Abbaye Saint-Jean-des-Vignes, une cathédrale gothique novatrice dans le traitement architectural du chœur, la crypte Saint-Médard nécropole royale … Laissez-vous surprendre par cette Ville d’Art et d’Histoire vivante et dynamique qui appelle au repos et à la flânerie.La Cité du Vase, afin d’accueillir ses hôtes dans les meilleures conditions met en place tout un dispositif ludique, pratique et moderne : 
Une visite audio-guidée « Clovis et le Trésor de Soissons » où petits et grands aideront Laura, archéologue dans sa quête, une application mobile d’aide à la visite pour les « mobinautes », un festival de rue animé « Soissons en Sc’Aisne »…A seulement une heure de Paris, n’hésitez plus, Soissons vous accueille !

Soissons, ville antique :

La ville antique de Soissons est fondée vers – 20 avant J.C. Elle porte le nom d’Augusta SUESSIONUM, du nom de l’empereur Auguste. On ne connait pas précisément

l’emplacement du forum et des bâtiments publics mais un bel ensemble de peintures gallo-romaines a été découvert au nord de la ville. Un élément du castrum est également encor

visible place Mantoue. C’est à Soissons que Syagrius maintient l’autorité de Rome jusqu’à sa défaite devant le jeune roi franc, Clovis, en 486.

Théâtre antiqueLe théâtre est construit dans la

seconde moitié du 1er siècle après J.-C., sur le flanc

de la colline Saint-Jean dont il profitait du relief.

Ses pierres ont probablement été réutilisées lors de la

construction du castrum au IIIe siècle. Son

emplacement se devine encore dans la cour du lycée Camille CLAUDEL.

 

 

Peintures murales antiques

Des découvertes archéologiques au XIXe siècle et des fouilles menées à la fin des années 1980,  à proximité de l’actuel Lycée G. DE NERVAL ont mis au jour des éléments de décors d’habitations gallo-romaines luxueuses (statuaire, mosaïques, peintures murales, revêtement de marbre…). Ces maisons reprenaient les modèles des maisons romaines avec cours, colonnades, bassins intérieurs…. Depuis 1988, le Centre d’études des peintures murales romaines assure, dans les anciens greniers de l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons, l’étude et la restauration des fragments d’enduits peints découverts en France ou dans le bassin méditerranéen.

Soissons, ville médiévale :

La ville a largement profité de la croissance économique des XIIe et XIIIe siècles. Le paysage urbain voit se multiplier les clochers des nouveaux établissements religieux ou des anciens qui sont renouvelés ou transformés. La ville se transforme en un vaste chantier de construction.Plan reliquaire

Abbaye Saint-Médard

De l’abbaye fondée au VIe siècle par Clotaire en l’honneur de saint Médard, évêque de Noyon, il ne subsiste aujourd’hui que quelques éléments en élévation de l’église principale et la crypte.  Elle se compose d’un vaste couloir desservant une dizaine de chapelles. La crypte abritait le tombeau de Saint Médard ainsi que ceux de Clotaire et Sigebert, fils et petits-fils de Clovis. La crypte n’est accessible qu’en présence d’un guide conférencier (se renseigner auprès de l’Office de Tourisme).Abbaye Saint-Médard

Abbaye Notre-Dame

Les souverains carolingiens y ont placé leurs filles et parentes comme abbesses ou simples moniales. Au IXe siècle l’abbaye accueille plus de 200 religieuses… Les bâtiments occupaient l’emplacement de l’actuel Palais de Justice et de l’Hôtel des postes. Il nous reste seulement aujourd’hui un pan de mur du transept de l’église principale et une petite partie de l’ancienne église Saint-Pierre-au-Parvis

Abbaye Saint-Léger

Comme ses voisines, l’abbaye Saint-Léger témoigne de l’intensité des chantiers de construction à Soissons aux XIIe et XIIIe siècle. Fondée en 1139, l’abbaye fait suite à une communauté de chanoines séculiers dont la plus ancienne mention remonte à 1070. L’abbaye abrite les collections permanentes du musée municipal depuis 1933 (archéologie, Beaux-Arts, Histoire de la ville, collections lapidaires

La chapelle Saint-Charles  

La chapelle Saint-Charles est le seul vestige intact du Grand séminaire dont la construction

débute  en 1682. Elle n’est élevée qu’à partir de 1776 dans le style qui prévaut aux édifices    religieux de la Contre Réforme : une vaste nef sans transept ni bas-côtés, un chœur de

proportion modeste, un vaste espace pour les fidèles. Les boiseries sont classées  au titre des monuments historiques depuis 1910. Récemment restaurée, cette chapelle est ouverte lors d’expositions,

de concerts ou de visites guidées.

Soissons aux XIXème -XXème siècles : 

 Au XIXe siècle, Soissons voit ses fortifications restaurées (vers 1835) puis démantelées (à partir de 1885). À leur emplacement, les boulevards font leur apparition. Le quartier de la gare se développe à partir de 1863. La Première guerre mondiale place la ville sur la ligne de front pendant plus de trois ans, de 1914 à 1917, les destructions sont très importantes. Sur les cités d’habitations semi-provisoires seront construits dans les années 70 et 80 les nouveaux quartiers de Presles et Chevreux.

commentaires

Le Jardin des Vertueux, dans les hortillonnages d'Amiens

Publié le 6 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, HISTOIRE, valeurs

 

potager_du_haut.jpg

 

 

hortillon.jpg fruits-legumes.jpg

Cette terre, cultivée depuis plusieurs siècles nous permet de chouchouter près de 40 variétés de légumes chaque année en plus de notre production de fraises, de framboises et de groseilles pour les fruits d’été, ainsi qu’une centaine de pommiers, poiriers, et autres fruits d’automne. Nos productions sont essentiellement vendues en AMAP (Association pour le Maintien d’une agriculture Paysanne) car nous ne fonctionnons que sur le système du circuit court. Il est également possible pour les particuliers de venir visiter notre beau jardin, seule parcelle des Hortillonnages accessible à pied (Que les plus romantiques se rassurent, il est aussi possible de les visiter en barque à cornet, l’embarcation traditionnelle des maraîchers).

commentaires

SAINT GOBAIN

Publié le 5 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs

La Manufacture des glaces de Saint-Gobain (ES)     Immersion 3D au sein de la Manufacture des Glaces à Saint-Gobain (Picardie, France) en 1785. 

ligne étoiles

#SaintGobain350
Pour en savoir plus rendez-vous sur www.saint-gobain350ans.comLa forêt de Saint-gobainLA FORET DE SAINT GOBAIN

A l’est de Laon, la forêt de Saint-Gobain qui constitue le deuxième massif de l’Aisne, après la forêt de Retz, s’étend sur près de 9000 ha.

Cet ensemble forestier est particulièrement diversifié car il est décliné en fonction des nombreux affleurements rocheux où alternent calcaire du Lutétien, argiles de Saint-Gobain, sables de Beauchamps et sables de Cuise. Situé aux confins des influences atlantiques et continentales ce territoire possède un relief associant des buttes calcaires et des dépressions humides et acides.

Il concentre ainsi une diversité d’écosystèmes qui offre le gîte et le couvert à une faune et une flore remarquables. C’est au creux de l’un de ces étroits vallons que se cache le village de Prémontré. 
Ce territoire, aménagé de longue date par les moines de Prémontré, offre aux visiteurs d’aujourd’hui un cadre de vie de qualité, souligné par l’omniprésence d’un patrimoine naturel et historique original.

 

 

 

commentaires

COUCY LE CHATEAU

Publié le 5 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE

 

Les seigneuriales

 

Les Seigneuriales de Coucy
Les 29 & 30 avril 2017

Pour la 11éme année, Coucy vous invite le temps d’un week-end à revivre à l’heure médiévale. Profitez d’un marché de plus de 50 artisans vous garantissant un savoir-faire et des produits de qualité.

 

 Retrouvez les campements médiévaux de COUCY SEMPER FIDELIS et de la CONFRERIE DU CERBERE


Durant le week-end, diverses animations rythmeront le marché : Trouvères, faunes fantastiques, tir à l’arc, …

NOUVEAU : la compagnie du polisson vous présentera un spectacle original de marionnettes … Drôleries & surprises pour petits et grands au RDV !
commentaires

De nouveaux diagnostics gaz et électricité pour la sécurité des locataires

Publié le 3 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, LA SOCIETE, politique actuelle

De nouveaux diagnostics gaz et électricité pour la sécurité des locataires

 

Les installations électriques défectueuses provoquent 50.000 incendies par an tandis que celles au gaz causent 5000 intoxications. Dès le 1er juillet, les bailleurs devront effectuer de nouveaux diagnostics sur ces deux points.

Ils sont obligatoires depuis 2009 pour la vente de logements de plus de 15 ans, les diagnostics gaz et électricité devront désormais être aussi effectués (à partir du 1er juillet) pour toutes les nouvelles mises en location. Si le délai entre ces deux mesures a été aussi long, c’est que les pouvoirs publics craignaient que l’accumulation de diagnostics techniques obligatoires ne contrarie un peu plus encore les propriétaires bailleurs. Pas sûr que la situation ait évolué pour les propriétaires mais l’impératif de sécurité des locataires a primé.

Selon une étude de l’Observatoire national de la sécurité électrique, 50.000 incendies par an sont de source électrique causant 3000 victimes dont 40 décès par hydrocution. Près des deux tiers (61%) sont liés aux équipements électriques (radiateurs, lave-linge, micro-ondes, lampes…), tandis que 31% sont liés aux installations fixes ou mobiles (prises, multiprises…) et 3% aux installations des parties communes. De son côté, le réseau de diagnostiqueurs Diagamter évalue, dans un livre blanc, à 5000 le nombre d’intoxications dues au gaz chaque année, débouchant sur 100 décès.

Travaux non obligatoires

C’est sur la base de ces éléments que des structures telles que le GRESEL (Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement) ont participé à l’élaboration de ce nouveau diagnostic obligatoire. «Dans 2/3 des logements dont l’installation électrique a plus de 15 ans, on décèle au moins une anomalie, rappelle Françoise Thiébault, secrétaire générale des Associations familiales laïques de Paris et membre du GRESEL. Même si les travaux ne sont pas obligatoires après ce diagnostic, les propriétaires les font faire dans 80% des cas.»

Pour l’instant, Françoise Thiébault œuvre surtout pour la sensibilisation en espérant faire prendre conscience aux bailleurs de leur responsabilité juridique, judiciaire et surtout morale. «La tâche est difficile, estime-t-elle, car les gens n’ont pas conscience de la dangerosité potentielle d’une installation électrique.» La «fée électricité» est un faux ami selon elle et à une époque où l’on utilise tellement d’appareils électriques simultanément, les installations vieillissent prématurément et les incidents liés aux multiprises sont fréquents.

Des problèmes de mise à la terre

Parmi les problèmes les plus fréquemment rencontrés, on trouve des soucis de mise à la terre (dans 80% des installations défectueuses). La situation est d’autant plus délicate que certaines copropriétés ne disposent pas d’un véritable accès à la terre, notamment depuis la disparition des canalisations en plomb sur lesquelles on ne peut plus se raccorder. Dans ce cas, un propriétaire isolé ne peut pas faire grand-chose. Second problème majeur (dans 60% des cas): l’absence de disjoncteurs différentiels sur les circuits électriques du logement.

Avant même l’arrivée du diagnostic électrique obligatoire, le 1er juillet (pour les immeubles dont le permis de construire a été délivré après le 1er janvier 1975), le Gresel conseille aux propriétaires ayant un doute sur leur installation électrique de la faire inspecter en faisant venir un électricien. Il pourra réaliser, si besoin, des travaux de mise aux normes et délivrer une attestation visée par Consuel (association chargée en France du visa obligatoire d’attestations de conformité des installations électriques), faisant office de diagnostic obligatoire. Ce fameux diagnostic sera intégré aux forfaits de diagnostics techniques obligatoires (avec une hausse de tarif à la clé) et aura une validité de 6 ans, en cas de changement de locataire. À compter du 1er janvier 2018, ces nouveaux diagnostics seront obligatoires pour tous les logements quel que soit leur âge.

 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>