Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Verneuil sous coucy par kate nana

Bienvenue sur ce blog ! Merci pour vos passage et bonne lecture !!

Articles avec #picardie catégorie

les éoliennes bon ou mauvais ?

Publié le 3 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, politique actuelle

les éoliennes=  perturbes fortement la réceptions tv  , ne sont pas estétiques ,

Un impact sur la qualité de vie

Le bruit est la principale gêne générée par les éoliennes. Il est provoqué par la mécanique à l’intérieur de la nacelle et par les pâles fendant l’air. Ces dernières années, des améliorations techniques ont rendu possible la réduction de ce bruit à un faible niveau : 55 dB au pied d’une éolienne (80 dB correspondent par exemple au bruit à l’intérieur d’une voiture et 130 dB à un marteau-piqueur). Le bruit s’atténue ensuite en fonction de la distance.
Le seuil de nocivité du bruit sur la santé est atteint pour une valeur de 85 dB.

Selon le code de la santé publique, décret n°95-408 d’avril 1995, l’émergence maximale tolérée (différence entre le bruit ambiant et celui du parc éolien) est de 3 décibels la nuit et 5 dB le jour à l’extérieur d’une maison en tenant compte du sens des vents dominants (pour les habitations les plus proches).          impact aussi sur la faune

L’impact des éoliennes sur la faune touche principalement les oiseaux et les chiroptères. Leur implantation peut avoir des conséquences perturbantes sur les voies de migration et sur les corridors entre zones de reproduction, de repos ou d’alimentation (des mortalités ont été observées résultant de la collision avec les éoliennes ou provenant de l’effet déviant des vols vers des lignes électriques). Elle peut également avoir un impact négatif sur la territorialisation des oiseaux au sein même des champs d’éoliennes et aux alentours (effet du bruit). Les incidences de la mise en place de l’équipement et des nouvelles structures de distribution de l’électricité sur les habitats existent également.

1. Observations cliniques sur les Humains:

Déprime, Stress, Irritabilité, Angoisses, Nausées, Troubles du sommeil et du repos, Arythmies cardiaques, Céphalées, Vertiges, Nausées, Nystagmus (oscillations involontaires oculaire), Trémulations (agitation involontaire), Dyspnées (sensation pénible de la respiration), Troubles circulatoires, Troubles visuels, Diarrhées, Acouphènes (bourdonnement d'oreilles) , l'effet stroboscopique peut entraîner des troubles épileptiques, Influence sur la Qualité et Quantité du Sommeil...

commentaires

le chômage SNC

Publié le 2 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, VIE QUOTIDIENNE, valeurs

 

commentaires

usine de Vauxrot

Publié le 2 Avril 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, valeurs, politique actuelle

 

commentaires

histoire de SOISSONS de ses rois ,ducs,comtes et gouverneurs

Publié le 31 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, HISTOIRE, tourisme dans l aisne

commentaires

la COUTUME DU POISSON D' AVRIL

Publié le 31 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, autres, VIE QUOTIDIENNE, HISTOIRE

Résultat de recherche d'images pour "bannière gratuite à télécharger bienvenue"

Les origines du poisson d'avril restent obscures3 mais la tradition festive de personnes qui sont l'objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l'Antiquité et le Moyen Âge : fêtes religieuses romaines des Hilaria célébrées le 25 mars ; la Holifête des couleurs hindouiste ; Sizdah bedar, fête persane ; Pourim, fête juive ; fête des Fous médiévale en Europe4.

Une autre hypothèse, couramment reprise par les médias, relie la date du 1er avril à la réforme calendaire au xvie siècle. Au Moyen-Âge, dans plusieurs villes et régions européennes, l’année commençait à des dates variées (Noël1er mars25 mars) et correspondait selon le calendrier julien au Jour de l'an. Le 25 mars notamment était associé la fête de l'Annonciation à Marie7 avec la tradition de s'échanger des étrennes8. En France, l’année civile débutait à différentes dates selon les provinces mais dans celles où elle commençait le 25 mars, il était courant de prolonger les fêtes mariales jusqu'au 1er avril9. Le roi Charles IX décide, par l’Édit de Roussillon en 1564, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Le pape Grégoire XIII étend cette mesure à l'ensemble de la chrétienté avec l'adoption du calendrier grégorien en 1582. Selon la légende, beaucoup de personnes eurent des difficultés à s'adapter au nouveau calendrier, d'autres n'étaient pas au courant du changement et continuèrent à célébrer le 1er avril selon l'ancienne tradition. Pour se moquer d'elles, certains profitèrent de l’occasion pour raconter aux étourdis des histoires pour rire et leur remettre de faux poissons correspondant à la fin du Carême. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité ou la voient autrement10. Cette hypothèse de la réforme calendaire, qui s'appuyait sur le fait que la tradition du poisson d'avril est bien attestée au xvie siècle, est cependant contredite car l'expression ou la notion de poisson d'avril est évoquée dans plusieurs écrits antérieurs à 1564, notamment un poème de Pierre Michault11 en 1466, Le livre de la deablerie (diablerie) du curé Eloy d'Amerval en 150812 ou un poème dans l'œuvre Testament rhetoricae d'Eduard de Dene en 153913.Les écrits folkloristes proposent de nombreuses origines mais il ne s'agit que de « vagues conjectures »5.
Une première explication relie le poisson d'avril à la Pâques qui marque la fin du jeûne du carême, le poisson prenant une place alimentaire importante à cette période. De plus, l'ichthus chrétien, symbole graphique représentant un poisson, est un acronyme du nom de Jésus utilisé du ier siècle au ive siècle et le mot poisson serait une corruption du mot Passion6

Une autre origine viendrait de l'usage dans différents pays d'ouvrir la saison de pêche le 1er avril ou au contraire dans d'autres de la suspendre, afin de respecter la période de reproduction. Pour faire un cadeau aux pêcheurs, et pour se moquer un peu d'eux car la pêche était soit trop facile (abondance le jour d'ouverture), soit infructueuse (jour de suspension), on leur offrait un hareng. C'est alors qu'une habitude populaire s'installa : on accrochait subrepticement un vrai poisson dans le dos des gens. Comme les habits étaient plus larges, les victimes ne s'en apercevaient pas tout de suite, de sorte que le poisson devenait de plus en plus gluant et puant. Ainsi naquit le goût de faire ce jour-là des petits cadeaux pour rire, des plaisanteries ou des mystifications. Là encore cette hypothèse est rejetée, les archives historiques mentionnant le choix d'autres dates par les autorités gérant les pêches14.

Selon le folkloriste Alan Dundes, plusieurs usages semblent s’être en fait mélangés avec celui du carnaval en ce jour qui est une probable émanation d'anciens rites de fertilité et d'inversion, de fêtes au cours desquelles les victimes de farces sont confrontées à un rite calendaire de passage3 : influence des fêtes antiques, sortie du signe zodiacal des Poissons (dernier signe de l’hiver et dernier signe zodiacal), avril considéré au Moyen-Âge comme le premier mois du printemps (le 1er avril étant fixé comme un rite printanier), prolongement la période du carême où il n’est permis de manger que du poisson.

En France, au début du xxe siècle, on s’envoyait de jolies cartes postales toutes ornées d’un poisson d’avril et richement décorées.

Le musée du château de Dieppe conserve une très importante collection de cartes postales sur ce thème15.

Cette coutume de faire des plaisanteries s’est répandue dans de nombreux pays,

commentaires

Un « groupement d’employeurs » pour les nouveaux embauchés

Publié le 30 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, politque actualité

Les nouveaux utilitaires de Peugeot et Citroën ont trouvé leur public. Le constructeur automobile PSA vient d’annoncer, ce jeudi, la prolongation pour un an de l’équipe de nuit mise en place dans l’usine d’Hordain.

>> A lire aussi : Une 3e équipe à l'usine Sevelnord pour fabriquer l'Expert et le Jumpy

Pour accompagner le lancement commercial des Peugeot Traveller et Expert, et Citroën Spacetourer et Jumpy, PSA avait institué une équipe de nuit pour six mois, en septembre 2016. La prolongation du dispositif, prévu « au moins » jusqu’en mars 2018, s’accompagne de l’annonce de 70 recrutements en CDI et CDI intérimaires.

Un « groupement d’employeurs » pour les nouveaux embauchés

Les 70 salariés seront recrutés par trois agences d’intérim (Adecco, Crit et Synergie) et un groupement d’employeurs (Alliance Emploi), et pourront donc être affectés sur d’autres sites industriels à l’issue de leur mission.

 

Dans un communiqué, PSA vante « l’employabilité forte et permanente » qui serait ainsi garantie aux salariés embauchés sur ce mode. Les ministères de l’Emploi et de l’Économie avaient d’ailleurs fortement appuyé le recours aux groupements d’employeurs en avril 2016, vantant à l’époque leur rôle « pour faciliter le “rebond” des entreprises fragilisées ».

Leader en Europe

Après une période d’inquiétude des salariés sur l’avenir du site nordiste, à la suite du désengagement de Fiat, la fabrication des nouveaux utilitaires a permis de sécuriser l’emploi à Hordain. L'usine, qui emploie environ 2.500 salariés, produit également les Toyota ProAce.

commentaires

Le tourisme dans les Hauts-de-France

Publié le 30 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, valeurs

 Le tourisme dans les Hauts-de-France

commentaires

Château de Nesles

Publié le 29 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, HISTOIRE

Château de Nesles


L'histoire du château
 

Erigé en 1226, sous la minorité de Saint-Louis, par Robert III de Dreux, petit-neveu du roi Louis VI " le gros ", le château de Nesles fut construit selon la formule adoptée par Philippe-Auguste pour le Château du Louvre à Paris, aujourd'hui disparu.

C'est une forteresse de plaine, épousant la forme d'un carrée parfait de 60m de côté, essentiellement constitué par une enceinte ou courtine flanquée de 8 tours cylindriques et d'un énorme donjon de 55 mètres de périmètres implanté à l'extérieur dans un angle.

Il appartint successivement aux maisons de Dreux, Chatillon, Orléans, Montmorency et à un certain nombre de seigneurs, avant d'abriter une exploitation agricole.

Après le désastre d'Azincourt, les Armagnacs du Dauphin Charles VII y furent asssiégés pendant 4 ans (1421-1424) par les anglo-bourguignons qui ne purent l'investir. Un traité fut conclu avec le Comte de Salisbury, représentant le Duc de Bedford, régent du " soy disant roy de France et d'Angleterre ", mettant fin au siège.

En 1435, Nesles échoit à une petite fille de 10 ans qu'épouse le Gouverneur de Compiègne, Guillaume de Flavy, alléché par sa fortune.

Ce curieux personnage, bon guerrier mais sans scrupule fut accusé d'avoir trahi et vendu Jeanne d'Arc et fait périr le Maréchal de Rieux dans le donjon de Nesles ainsi que maintes autres personnes dont ses beaux-parents.

Agée d'une vingtaine d'années, sa jolie épouse, Blanche, tombe amoureuse d'un jeune et beau chevalier, Pierre de Louvain qui avait reçu du roi la charge de 100 lances à Soissons.

Flavy, dont les brutalités augmentaient, devint par trop gênant : on décida de le supprimer. Après plusieurs tentatives infructueuses, Blanche le fit égorgetr sous ses yeux dans la salle du premier étage du donjon de Nesles, puiis épousa Louvain qui sera lui-même assassiné 20 ans plus tard par les frères de Flavy.

Blanche se remariera une troisième fois avec Pierre Puy, conseiller au parlement, que les Louvain, fils de Blanche, enfermeront dans le donjon à l'intérieur d'uin coffre pour le relâcher…. En le dénonçant à Louis XI comme vendant les secrets du royaume aux Bourguignons.

Nesles ayant servi de refuge aux Huguenots, on suppose que c'est à cette époque que fut ordonné son démantèlement : toitures, couronnements, crénelages disparurent, ainsi que les étages supérieurs.

Le 31 juillet 1918, lors de la deuxième bataille de la Marne, au cours de l'offensive du Général Mangin, les " Sammies " de la 42e division U.S. " Rainbow ", dont le chef d'état-major était le Général Mac-Arthur, prennet d'assaut la forteresse, après un terrible bombardement d'artillerie lourde, et contraigant l'ennemie à la retraite sur la Vesles.

 

 


     

Le château de Nesles, conçu à la même époque exactement que le château de Dourdan, en est manifestement un succédenané. Il est problable que la similitude extrême de ces deux châteaux fut voulue par le roi. Le comte Robert III de Dreux constituant un soutien potentiel face comte de Champagne et au comte de Bretagne

commentaires

Château de Fère en Tardenois

Publié le 28 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, tourisme dans l aisne, HISTOIRE

Château de Fère en Tardenois


L'histoire du château

Robert, frère du roi Louis VII, rachète vers la fin du XIIe siècle la terre de Fère aux archevêques de Reims. Son fils, Robert II, Comte de Dreux et de Braine, époux de Yolande de Coucy, commence à bâtir la forteresse en 1206.

Elle développe une courtine régulièrement flanquée de tours sur une haute motte artificielle. Il s'agit de la première forteresse connue sans donjon. On notera que les tours, percées d'archères présente au niveau de leurs empattements trois, quatre ou cinq lits dont les assises forment de véritables dents d'engrenage (disposition unique en France).

Le 23 mars 1395, Fère est acheté par Louis d'Orléans. Après l'assassinat du prince en 1407, son capitaine, Alardin de Monzay défend le château contre les Anglais jusqu'en 1424.

Le roi François Ier, petit-fils de Jean d'Orléans, hérite du domaine vers 1514. Il en fait don, en 1528, au Connétable Anne de Montmorency. Mais les travaux qui transforment la forteresse en résidence plus aimable durent encore en 1539.

Un autre trait remarquable du château de Fère est son pont galerie, jetée entre 1555 et 1560 par Jean Bullant sur l'ordre du Connétable. Cette galerie à étage était richement décoré et servait pour les réceptions.

En 1632, Louis XIII fait décapiter Henri II de Montmorency à Toulouse. Ses biens confisqués sont attribués à Henri II de Bourbon, prince de Condé. En 1752, Louise Henriette de Bourbon les apporte en dot à Louis-Philippe d'Orléans. Leur fils, Philippe-Egalité, fait démolir le château. Les matériaux sont adjugés pour 16400 livres en 1779.

Le château fait aujourd'hui l'objet de restauration depuis plusieurs années.

Du vieux château de Fère en Tardenois élevé au XIIIe siècle sur une butte féodale artificielle polygonale et pavée subsiste la base des sept tours ornée d'un dessin en dents d'engrenage. Au XVIe siècle fut construit le célèbre pont à deux galeries jeté sur le fossé entre la poterne et le pavillon d'entrée. C'est la préfiguration du château de Chenonceau. A la mort d'Henri II, dernier duc de Montmorency, le château fut confisqué par le roi Louis XIII, avant d'être démoli par le duc d'Orléans, futur Philippe Égalité.

commentaires

Au CHU de Chauny, un atelier pour fabriquer ses propres produis d'hygiène

Publié le 24 Mars 2017 par kate nana dans PICARDIE, VIE QUOTIDIENNE, autres, valeurs, tourisme dans l aisne

© France 3

Le meilleur moyen de connaître la composition des produits qui nous entourent au quotidien reste de les fabriquer soi-même ! C'est partant de ce constat que le CHU de Chauny, dans l'Aisne, a décidé d'organiser un atelier pour apprendre à fabriquer ses propres produits d'hygiène.

nous avons tous entendu parler des perturbateurs endocriniens, ces substances qui perturbent le système hormonal (puberté précoce, cancer, infertilité…). Ils sont présents dans nos crèmes, nos gels douche, nos produits ménagers... et sont responsables de bien des dérèglements.

Mardi après-midi, un atelier de sensibilisation et de fabrication de produits ménagers était organisé au CHU de Chauny, dans l'Aisne. De nombreuses femmes enceintes étaient présentes : elles sont les premières concernées.Bernadette vient de se lancer dans la réalisation d'un déodorant entièrement naturel, à base de cire d'abeille : "j'ai plein de recettes que je vois sur les revues mais je n'ose pas entreprendre parce  que j'ai peur de me tromper dans les plantes."

… Et cet atelier est justement fait pour ça. Éveiller les consciences, changer les habitudes et proposer des alternatives… C'est la mission de Stéphanie Cormier depuis bientôt 6 ans.

Dans sa ligne de mire, la multitude de perturbateurs endocriniens présents dans nos produits du quotidien. "Les thiazolinones par exemple sont des antibactériens mais aussi des allergènes exrêmement puissants."
 

  •  
    Dentifrice
     
    Dentifrices, déodorants, crèmes, lingettes pour bébés... des substances "préoccupantes" dans 185 produits
  •  Son public : les assistantes maternelles, parents, et futurs parents qui composent l'entourage des plus fragiles d'entre nous : "on dit que l'enfant est le plus exposé par rapport aux perturbateurs endocriniens."                 
Éplucher les étiquettes

puberté précoce, cancer, infertilité… La liste des dégâts est longue. Pour débusquer les coupables, il faut éplucher les étiquettes et se méfier des faux semblants : "des fois on nous marque sans paraben mais c'est remplacé par d'autres produits chimiques qui ne sont pas bons pour la santé."

Les participants sont avertis. La semaine prochaine, Stéphanie ira à la rencontre des élèves de l'école de sages-femmes d'Amiens. 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>